Viens Esprit de feu, d’amour et de vie ! — Diocèse de Montauban

Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Viens Esprit de feu, d’amour et de vie !

17 mai 2018
Viens Esprit de feu, d’amour et de vie !

Le feu, l’un des symboles pour dire la présence de l’Esprit.

 Pentecôte

La fête de Pentecôte que nous allons vivre marque la venue de l’Esprit Saint sur les apôtres et la naissance de l’Eglise. À la Pentecôte, Dieu le Père envoie aux hommes l’Esprit de son Fils. Cette fête clôt le temps pascal, qui dure sept semaines, et dont elle est le couronnement. L’abbé Joseph Jacomy rappelle la présence et l’action éternelles de cet Esprit de Dieu, uni au Père et au Fils.

Parler de l’Esprit Saint : vaste chantier ! Il était présent dès la création du monde : « Le souffle de Dieu vie_du_diocese.jpgplanait au-dessus des eaux » (Genèse 1, 2) Dans ce souffle de Dieu, les Pères de l’Église ont vu l’Esprit Saint.Les livres bibliques de l’ancienne Alliance nous parlent de « l’Esprit de Dieu ». Il apparaît comme une force divine qui vient s’exercer en certains hommes. Ceux-ci deviennent capables de pensées, de paroles et d’actions qui manifestent l’intervention de Dieu lui-même. Ces envoyés, ce sont les Prophètes et les Rois dont on nous dit qu’ils sont « oints » de l’Esprit de Dieu. Mais cela culminera avec le Messie, qui pourra dire : « L’Esprit de Dieu repose sur moi, il m’a consacré par l’onction, il m’a envoyé … » (Luc 4, 18) L’Esprit de Dieu se manifeste ainsi par des actions extérieures, accomplies par des êtres humains qu’il est venu saisir de l’intérieur. Il les établit en relation et en communion profonde avec lui, il les inspire et les anime. Les grands symboles de l’Esprit de Dieu sont alors l’eau vive et pure qui lave, rafraîchit, vivifie et désaltère, le feu ardent qui réchauffe mais aussi purifie, enflamme et consume, le vent qui remue tout et peut tout emporter dans sa puissance de renversement et le souffle léger qui apporte l’apaisement.

 L’Esprit Saint, lien du Père et du Fils
Dans les écrits bibliques de la nouvelle Alliance (Nouveau Testament), Jésus est lui-même souvent situé par rapport à un « Esprit Saint » qui paraît le relier à la fois à Dieu son Père et aux hommes auxquels il est envoyé. Quand Jésus reçoit le baptême de Jean le Baptiste, l’Esprit se manifeste comme une colombe qui descend sur lui depuis les cieux ouverts : cela renvoie clairement au « Père qui est aux cieux » désignant Jésus comme son Fils bien aimé. (Mt 3, 13-17 ; Mc 1, 9-11 ; Lc 3, 22-22 ; Jn 1, 29-34) Jésus est né de la Vierge Marie, fécondée par le Saint-Esprit. Ce même Esprit animera toute sa vie terrestre. Mis à mort, c’est dans l’Esprit Saint que Jésus remettra son propre esprit entre les mains du Père. Et c’est encore par la puissance de l’Esprit qu’il se relèvera d’entre les morts. L’Esprit d’Amour et de Vie le fera dès lors exister comme le « Bien Aimé »qui est dans le Père, comme le Père est en Lui » (Saint Jean)

Dans l’Eglise
Il nous est présenté comme l’Esprit « du Père et du Fils ». Certes, Père et Fils sont différents, mais ils sont « un seul et même Dieu » ! Le Père et le Fils n’existent que l’un par l’autre, que l’un de l’autre. Et c’est l’Esprit Saint qui lie le Père et le Fils au point de n’exister jamais l’un sans l’autre. Leur esprit commun c’est l’Esprit Saint ! Qu’en est-il de l’Esprit Saint dans la vie de l’Église ? Jésus a promis à ses disciples « un autre Paraclet ». De fait le Ressuscité, soufflant sur les Apôtres, leur dit « Recevez le Saint Esprit » (Jean 20, 22). Et cet « Esprit du Christ » pousse les disciples à la parole, il les rassemble en un peuple de croyants auquel il communique la vie de Dieu par les sacrements. Il vient habiter et animer chacun de ceux qui s’ouvrent à lui. Les signes de son action ne tardent pas à apparaître : dynamisme et élan, assurance, annonce et engagement, paix, sérénité, douceur et bonté, rassemblement, reconnaissance mutuelle, unité.

Accueillir l’Esprit Saint
Accueillir l’Esprit Saint suppose d’abord de recevoir la Parole qui l’annonce, d’ouvrir son cœur à la dynamique qu’elle peut susciter dans notre vie en modelant nos comportements. Comme chez les Prophètes et les Apôtres, l’Esprit de Jésus imprègne alors toute notre existence, lui donne forme, l’anime et l’arme de l’intérieur. Elle nous fait du même coup porter à l’extérieur le témoignage de sa présence et de son action dans le monde.

Mais cela supposera aussi que nous reconnaissions ceux qui ont reçu la mission et la grâce de communiquer l’Esprit par les sacrements et de cultiver la communion avec eux. Quant aux « fruits » de l’Esprit, Saint Paul nous les désigne très bien : « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. (Galates 5, 22-23)

                                                                                    Joseph Jacomy
 

 

<< Go back to list