Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Une expérience de première confession

27 février 2018

Retraite de première confession pour les enfants en CE et CM

 

Lors du premier week-end des vacances, le Pôle évangélisation jeunes (PEJ) avait proposé un temps fort pour accompagner les enfants sur le chemin de la Réconciliation. Voici quelques éléments de ce qui a été vécu.
Cette journée a eu lieu le samedi 17 février, au Centre spirituel François Palau de Livron. 65 enfants de plusieurs paroisses, avec leurs animateurs, ont participé à cette proposition.
 

Un itinéraire catéchétique a été élaboré pour cheminer avec des étapes et à l’aide de la Parole de Dieu. N’oublions pas que Jésus est le Premier Initiateur. En nous appuyant sur ce qu’il dit et fait, nous pouvons révéler le sens profond de ce que l’Eglise propose en célébrant le sacrement de la Réconciliation.
Cet itinéraire s’est appuyé sur l’épisode du pardon et de la guérison du paralytique (cf Mc 2, 1-12).
D’abord, les enfants ont été invités à évoquer « les paralysies » que nous pouvons rencontrer : nos peurs, nos craintes, nos peines, nos fautes, nos péchés… ce qui nous empêche d’avancer dans notre vie, ce qui coupe les liens avec les autres et avec la Source de l’Amour.
Puis ils ont observé que des amis nous aident (les porteurs de brancard) et intercèdent pour nous, ainsi l’Eglise porte dans la prière ceux qui ont besoin d’aide et le pape François nous a donné des œuvres de Miséricorde, des actions que nous pouvons réaliser pour porter nos frères.
Ensuite, les enfants ont « accompagné » le paralytique dans sa rencontre avec Jésus, il s’agit du cœur de l’itinéraire car « le sacrement n’a pas pour but de me mettre en paix avec ma conscience, de me réconcilier avec moi-même... Mais le sacrement, acte d’Eglise, dépasse infiniment les limites de ma personne. Il est rencontre du Christ vivant, opérant en moi son mystère pascal. » De même, le pape François rappelle que « le pardon n’est pas le fruit de nos efforts, mais c’est un cadeau, un don de l’Esprit Saint, qui nous comble dans le bain régénérant de miséricorde et de grâce qui coule sans cesse du Cœur grand ouvert du Christ crucifié et ressuscité ».
Par la suite, l’itinéraire proposait aux participants de découvrir que la communauté chrétienne est le lieu où se rend présent l’Esprit qui renouvelle les cœurs, voilà pourquoi l’Eglise nous invite à confesser au prêtre nos péchés humblement et avec confiance.
Après cette première annonce, nous avons été invités à célébrer le sacrement, il s’agissait alors d’emmener les enfants à célébrer Dieu qui « nous fait » quelque chose.
Certes, la démarche était riche mais l’itinéraire était ponctué de jeux collectifs pour approfondir ce qui était vécu : le paralysé qui se fait porter par des brancardiers, la réalisation d’un cœur de Jésus à partir de branchages, fleurs, mousse…, le ballon qui paralyse et celui qui libère…
Une belle expérience qui permettait à chacun de se mettre en marche pour que la Bonne Nouvelle le rejoigne en ce qu’il a de meilleur et qu’ainsi se réalise la parole du Christ : « Je suis venu pour qu’ils aient la vie et qu’ils l’aient en abondance ».

Béatriz Malleville
 

<< Go back to list