Une année sous le signe du changement et de la mutualisation — Diocèse de Montauban

Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Une année sous le signe du changement et de la mutualisation

26 juillet 2018
Une année sous le signe du changement et de la mutualisation

Les chefs d’établissements réunis le 27 juin dernier autour de Charles Hervier et François Reichert, pour faire le bilan de cette année

 Enseignement catholique

Depuis la dernière rentrée, l’Enseignement catholique en Tarn-et-Garonne a connu un changement notable avec un nouveau territoire. Cette nouvelle donne a permis la mise en place d’un certain nombre de dispositifs en préservant le lien entre les établissements. Explications avec François Reichert, adjoint du directeur diocésain pour le Tarn-et-Garonne.

A son arrivée, dans un entretien au Bulletin catholique1, Charles Hervier, nouveau directeur de l’Enseignement catholique de l’ensemble interdiocésain Toulouse-Pamiers-Montauban, annonçait la mise en place de dispositifs allant dans le sens de la mutualisation. Qu’en est-il à ce jour ? Qu’est-ce qui a été réalisé?
vie_du_diocese.jpgEffectivement, ce nouveau découpage territorial a permis la mise en place, au niveau de notre diocèse, de services importants auxquels nous n’avions pas accès jusqu’à présent. J’en donne quelques exemples significatifs. Les établissements Tarn-et-garonnais peuvent maintenant avoir recours à un pôle de psychologues dans des situations délicates tels que décès, conflits entre élèves… Il faut être réactif mais en trouvant la bonne mesure ce qui peut être lourd à gérer. A présent, tout chef d’établissement sait qu’il n’est plus seul face à ses situations. Autre service mis en place, le suivi des élèves en rupture scolaire. Nous pouvons compter sur l’action de Nicolas Moncorgé, en charge de la Mission d’Insertion des Jeunes de l’Enseignement Catholique (MIJEC). Son rôle est de prévenir les sorties prématurées du système éducatif, en lien avec les enseignants.

Ces dispositifs que vous citez ne sont pas d’ordre éducatif.
Non mais ils sont importants, voire essentiels pour l’Enseignement catholique parce qu’ils touchent à l’humain. Je n’oublie pas la pastorale, autre axe important de nos établissements. En Tarn-et-Garonne, nous pouvons désormais compter sur Cécile Tavernier, en charge de cette dimension et qui propose des ressources précieuses en matière d’accompagnement, de soutien, de formation, en réponse aux besoins des établissements. Par exemple, cette année, les directeurs des établissements du 82 ont participé à une retraite à l’abbaye d’En-Calcat avec leurs collègues toulousains. C’est grâce au travail de Cécile et c’est un des fruits de cette mutualisation avec Toulouse et Pamiers.

Quel est votre rôle dans ce nouveau dispositif ?
Face à ce territoire élargi, il est important de préserver la proximité. Je suis donc relais du directeur diocésain qui, même s’il commence à bien connaitre la situation en Tarn-et-Garonne, ne peut être présent au quotidien. Ma mission est d’accompagner les chefs d’établissement, de faire du lien entre eux. Mais, tout en maintenant la spécificité de notre département, je dois veiller également à ce que nous prenions notre place dans la direction diocésaine Pamiers-Toulouse-Montauban.

Comment les chefs d’établissement ont accueilli cette nouvelle donne ?
Une mutualisation comporte toujours des aspects positifs, d’autres moins avec son lot de regrets, de peurs

Les locaux de la direction diocésaine de l’Enseignement catholique sont à la Maison diocésaine, 91 boulevard Montauriol à Montauban.

qui peuvent constituer des freins. On peut regretter ce qui faisait notre force mais on peut aussi mettre ces richesses au service du nouveau territoire. Je serais enclin à dire que c’est plutôt ce qui se passe. Par exemple, en février 2019, aura lieu la semaine nationale du réenchantement dont l’enjeu est d’interroger notre exercice de la responsabilité, la façon dont chacun est responsable, quel que soit le poste qu’il occupe, et par-delà, d’interroger notre capacité à faire communauté. Notre diocèse a été appelé à travailler pour bâtir ce projet, faire des propositions. Petit à petit, nous prenons notre place et nous apportons nous aussi nos ressources. Le bilan réalisé fin juin avec tous les directeurs a montré que globalement ces nouveaux dispositifs et services sont appréciés. Les chefs d’établissement ont également trouvé positifs les efforts pour préserver la proximité. Ma secrétaire, Evelyne, y est pour beaucoup en se montrant toujours disponible, réactive et efficace au niveau du lien entre les établissements, moi-même et la direction diocésaine. Je tiens à dire que tout cela n’est pas qu’une question de dispositif ou d’organisation. Tout ce que nous mettons en place, tout ce que nous essayons d’améliorer dans notre fonctionnement, dans nos relations, c’est avant tout au service des élèves et de leurs familles.

                                                            Propos recueillis par S. Bégasse

La direction diocésaine de l’Enseignement catholique recherche des professeurs pour des suppléances (remplacements) dans toutes les disciplines enseignées, en collège et en lycée (général, technologique et professionnel). Les suppléances proposées peuvent être d'une durée variable, de quelques semaines à une année scolaire complète et peuvent être renouvelées. Vous êtes diplômé d’un Bac + 3 en Lettres, SVT, mathématiques…N’hésitez pas à appeler le 05 63 66 76 23

 

 

<< Go back to list