Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

La fraternité au service de la mission

7 mars 2018

 Session diocésaine 2018

La session diocésaine est toujours un évènement en soi qui s’inscrit depuis des décennies dans la vie pastorale diocésaine. Cette année, les 19 et 20 février, deux journées étaient consacrées à la fraternité. Plus précisément, le thème « L’Eglise en travail de réforme : fraternités et fraternités missionnaires » avait pour objectif de permettre aux participants de vivre une double avancée, dans la fraternité au service de la mission et dans la démarche de transformation engagée depuis 2015 (Orientations diocésaines). Deux intervenants, liés par une démarche commune à Roanne de transformation missionnaire en lien avec une fraternité pilote missionnaire, l’abbé Xavier Grillon et Michel Rebours de l’institut In Viam l’ont animée.

dossier.jpgLe diocèse de Montauban, engagé depuis plusieurs années dans un travail de transformation, peine à voir les fruits du travail issu des orientations diocésaines. Elles engagent pourtant toute les communautés ou groupes à définir et à mettre en place une vision pastorale, reposant sur cinq axes :
- accueillir fraternellement, nous sommes appelés à la communion ;
- annoncer la Bonne Nouvelle, l’urgence de l’annonce ;
- prier, louer et adorer, il n’y a pas d’évangélisation sans prière car le maître de l’évangélisation, c’est le Christ ;
- croître, il s’agit de la croissance du Corps du Christ dont nous sommes les serviteurs ;
- Servir, Jésus est venu servir les hommes en donnant sa vie.

L’objectif de cette session 2018 était de permettre aux acteurs pastoraux du diocèse d’entrer dans un travail de réforme via la fraternité comme base d’une nouvelle forme de vie en Eglise, de passer d’une vie « d’équipe » à des vies de fraternités. Pour cela, Xavier Grillon et Michel Rebours, en plus d’ apports de fond reposant sur Dietrich Bonhoeffer et Yves Congar, ont témoigné de leurs expériences à Roanne et à Lyon. Ils ont aussi su donner des points de repères et des outils pour engager les communautés en devenir dans cet élan fraternel et missionnaire.
                                                                                             JFL

Accompagner les transformations missionnaires

Une pastorale à réinventer

S’appuyant sur leurs expériences de terrain, le P. Xavier Grillon, prêtre du diocèse de Lyon et Michel Rebours, directeur de l’institut In Viam ont invité l’Eglise qui est à Montauban à former des communautés fraternelles pour s’engager dans un véritable travail de refondation en vue de l’évangélisation.

L’Eglise aujourd’hui est appelée à un travail de réforme. En quoi précisément doit-elle se réformer?
M. Rebours : Pour vous répondre, je pointerai deux choses importantes. La première, la manière dont l’Eglise met ses ressources humaines, spirituelles au service d’un monde en crise, en souffrance, en perte de repères. La première urgence de l’Eglise aujourd’hui est de répondre à un monde qui a soif. La seconde remarque concerne l’état de l’Eglise elle-même, à l’épuisement qu’on peut voir chez les acteurs pastoraux, les ministres ordonnés. Comment une Eglise essoufflée, épuisée pourrait entendre et répondre aux appels du monde ? C’est en ce sens qu’il est urgent d’engager un travail de refondation pour une Eglise en capacité de mener sa mission.
P. Xavier Grillon, cette situation, vous l’avez trouvé en arrivant comme curé dans le Roannais. C’est pourquoi vous avez engagé un processus pour redonner un souffle missionnaire. Que pouvez-vous en dire ?
J’ai été nommé curé en 2011 dans le Roannais effectivement et en 2013 paraissait « La joie de l’Evangile » du pape François. Pour moi ce texte a été fondateur, c’était comme si le pape m’écrivait ! Il nous appelle à l’évangélisation et à la transformation missionnaire. Il m’a donné l’intuition que quelque chose était possible, que je ne réaliserai pas seul mais avec d’autres. En formant une fraternité avec des personnes, appelées chacune pour son charisme particulier portant ensemble un projet se recentrant sur le Christ à travers la prière, la Parole, un lieu convivial. Une vie fraternelle qui sait prendre du temps, qui privilégie la qualité relationnelle. C’est ainsi qu’est née cette fraternité pilote missionnaire, constituée d’une quinzaine de personnes.

Initier et accompagner les transformations ecclésiales, par Michel Rebours
Pour prolonger le travail initié lors de la session, un ouvrage « mode d’emploi » pour dégager une vision et des moyens concrets permettant d’engager les communautés chrétiennes dans la transformation pastorale et missionnaire qui traverse toute l’Église aujourd’hui.
Editions Nouvelle Cité, 2018, 17€
Disponible à la librairie La Procure à Montauban. 05 81 52 85 09.

 

Vous évoquez la diversité des personnes dans cette fraternité. C’est parfois perçu comme un risque ou un obstacle en Eglise. Comment en faire une richesse ?
M. Rebours : En fait c’est une réalité, il ne peut y avoir de vie chrétienne sans diversité. D’où l’intérêt de repérer les différentes portes possibles d’entrée dans la vie chrétienne, savoir où l’on se situe, accepter qu’il y en ait d’autres et s’enrichir mutuellement. Cette conversion du regard va nous rendre capables de porter un projet ensemble.
Car cette fraternité est bien au service de la mission.
M. Rebours : La mission comme la fraternité est constitutive de la vie de l’Eglise. Autrement dit il faut regarder comment l’Eglise met ses ressources au service du monde. On ne peut pas entendre le cri de ce monde en laissant notre trésor, le Christ, dans nos sacristies.
Il faut regarder nos peurs du changement, les dépasser, se donner une vision commune et oser une pastorale qui se réinvente.

                                                  Propos recueillis par S. Bégasse

Ministres ordonnés, religieux et laïcs, ensemble au service de la fraternité

Des participants témoignent

Environ 140 personnes, ministres ordonnés, religieux, laïcs engagés dans des services, mouvements, en paroisse, ont participé à cette édition 2018 de la session diocésaine. Une habitude de longue date pour certains, une découverte pour d’autres mais tous sont unanimes pour dire la richesse de ces deux jours.

 Il faut mettre en synergie les différentes équipes paroissiales

En m’inscrivant à la session, je m’attendais à voir le visage de l’Eglise de Montauban à travers sa capacité d’annoncer et de vivre l’Evangile dans l’aujourd’hui de la mission. Ces deux jours ont comblé mes attentes. J’ai découvert le diocèse dans sa grande diversité. Si, dans une Eglise locale, tous et chacun portent la mission et une mission, comment faire pour que tous vivent en communauté dans la fraternité ? Face à ce défi permanent, la session m’a donné des clés d’organisation et d’animation pastorales pour mettre en synergie les différents services pastoraux. Comment faire pour que chaque responsabilité soit perçue comme un service, une mission, que tous se sentent solidaires de la mission des uns et des autres ? J’aimerais prolonger la réflexion et arriver à la mettre en pratique avec les différentes équipes de mon ensemble paroissial. Il s’agira de créer un cadre de rencontre trimestrielle entre les différentes équipes (équipe pastorale, funérailles, liturgie, économie et finances, catéchèse…) pour échanger sur la vie de l’ensemble paroissial, sur les défis de la mission pour que tous soient solidaires de la mission des autres. Ce même cadre servira à créer des liens de fraternité et de communion entre les différentes personnes engagées dans les différents services. Pour que se créent dans les équipes de véritables rapports de fraternité.
         Abbé Raphaël Ndiaye, administrateur de l’ensemble paroissial de Saint-Antonin-Noble-Val

 Des pistes pour renforcer la fraternité

Déléguée de l’équipe pastorale, je suis venue à la session diocésaine pour trouver des idées en particulier pour bien formuler notre vision de long terme et comment concrètement renforcer la fraternité dans notre paroisse de Verdun avec ses seize clochers plus ou moins « actifs ». J'ai entendu des idées intéressantes dont nous allons rediscuter à la prochaine réunion de l'équipe pastorale : 
- insister sur la richesse nécessaire de la diversité ;
- présenter la boussole ecclésiale avec ses huit portes d'entrée entre une Eglise mystique, éthique, militante, confessante…
- les « Home Groupe » : cette proposition d'un lieu de fraternité en petits groupes ouverts m'intéresse beaucoup pour rendre actives des personnes là où il y a peu de messes.

               Annette Bussmann, déléguée de l’équipe pastorale de Verdun-sur-Garonne

 La fraternité est un don de l’Esprit

La pédagogie mise en œuvre tout au long de la session m’a tenue en éveil pour accueillir, partager, changer de groupe, cheminer. La co-animation par deux témoins, l’un éclairant l’apport de l’autre par des exemples de vie fraternelle, expériences concrètes de transformations, l’alternance prière, réflexion personnelle et en groupe, le cheminement proposé m’ont entrainée dans ce mouvement d’écoute intérieure et extérieure…La session m’a confirmée dans l’importance de la vie fraternelle dans nos communautés, qu’elles soient congréganistes, paroissiales ou en petits groupes de divers services… La fraternité est don, fruit de l’Esprit-Saint, don qui se nourrit par la prière personnelle et communautaire, en lien avec la mission reçue et relue ensemble, à la lumière de la Parole de Dieu. Si nous voulons que la session porte des fruits à plus ou moins long terme, je souhaite qu’une réflexion se prolonge, en lien avec les orientations diocésaines et la réalité locale. En communauté, nous rédigeons chaque année un projet apostolique : notre prochaine relecture va être enrichie par cette réflexion que nous avons déjà continuée dans nos partages. Passer d’une pastorale de reproduction à une pastorale missionnaire peut susciter de la créativité, mais pas sans discernement avec d’autres. Retrouver du sens et du goût à servir, humblement, enracinés dans la foi de l’Eglise universelle et le regard orienté par une vision commune, tout un programme à approfondir : pourquoi pas dans les petites « fraternités » d’appelés ? 

                                    Sœur Marie Angèle, communauté des Ursulines

 Il faut savoir prendre conscience de nos peurs«

J’ai aussi trouvé beaucoup d’intérêt à repérer les peurs qui sont les nôtres dans la construction de fraternités missionnaires… »
La première raison qui faisait que le thème de cette session m’interpellait est qu’il fait écho à la vision pastorale de l’ensemble paroissial dont je suis le curé « Avec Jésus-Christ, bâtissons tous ensemble une communauté fraternelle et missionnaire. » La deuxième raison est que nous peinons beaucoup à traduire dans la vie paroissiale les changements que notre vision commande. J’ai retrouvé dans ces deux journées quelques éléments qui pourraient nous être utiles, en particulier « la boussole ecclésiale » qui présente sous la forme d’un quadrant la diversité des profils de chrétiens qui composent nos communautés, partant de ceux qui privilégient la prière au risque d’oublier l’agir dans le concret de la vie à ceux qui privilégient l’action au point d’oublier la prière. J’ai bien apprécié l’exercice auquel il nous a été demandé de nous soumettre qui consistait à nous situer dans la « boussole » et à aller à la rencontre d’autres situés à l’opposé en partageant nos points de vue. Cette démarche fait prendre conscience de nos différences et ouvre un chemin pour apprendre à se connaître mutuellement. L’unité d’une communauté chrétienne catholique n’est pas l’uniformité, mais dans la conscience d’être frère et sœurs en Jésus-Christ. J’ai aussi trouvé beaucoup d’intérêt à la séance au cours de laquelle nous avons été invités à repérer les peurs qui sont les nôtres dans la construction de fraternités missionnaires. Comme pour les différences de sensibilités ecclésiales, la prise de conscience de nos peurs est essentielle pour les surmonter afin d’œuvrer efficacement au service du « Règne de Dieu ». 

                                 Abbé Raymond Fauré, curé de l’ensemble paroissial de Castelsarrasin

 L’album photos de la session est à regarder ICI

 

 

 

<< Go back to list