Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Confirmation d’adultes

3 juin 2018

 « On voit le Seigneur à l’œuvre 

L’équipe du doyenné de Verdun-sur-Garonne a eu la joie d’accompagner six adultes qui ont reçu le sacrement de confirmation le dimanche de Pentecôte à la cathédrale. Emmanuelle Mesmacque, coordinatrice du groupe, revient sur ce cheminement. Des confirmés témoignent de leur joie.

Depuis quand accompagnez-vous des adultes vers les sacrements d’initiation ?
J’ai moi-même reçu la confirmation il y a 10 ans et la préparation m’a tellement apporté humainement et spirituellement que j’ai choisi de continuer en accompagnant d’autres adultes. Depuis quelques temps, je fais également partie de l’équipe diocésaine du catéchuménat.

vie_du_diocese.jpgQui sont ces adultes, peut-on parler de profil type ?
Pas du tout et c’est ce qui fait la richesse de ces groupes. Par exemple, les adultes confirmés le 20 mai que nous avons accompagnés ont entre 20 et 50 ans et viennent de milieux socio-professionnels variés. Sans oublier leur motivation pour demander un sacrement à l’âge adulte. Chaque histoire est particulière.

D’une manière générale, qu’est-ce qui pousse un adulte à demander la confirmation ?
Souvent le déclic vient de la famille. Quand leur conjoint est confirmé, certains ont le sentiment qu’il y a quelque chose d’inachevé dans leur parcours de foi. La catéchèse des enfants peut déclencher un questionnement. Surtout si le catéchiste ose en parler. Je pense d’ailleurs que c’est notre responsabilité à nous, acteurs en pastorale, engagés en Eglise, d’être proposants. Ce n’est pas une démarche si facile à l’âge adulte, quand on est un peu loin de la vie paroissiale et il faut tout faire pour rappeler qu’il est possible et même que c’est une chance de recevoir les sacrements d’initiation à tout âge.

Comment se passe l’accompagnement ?
Dans notre doyenné nous avons fait le choix de nous réunir un dimanche par mois avant la messe ce qui permet de célébrer ensemble l’eucharistie avec la communauté. Il y a des temps d’enseignement mais aussi de partages. Certains ont plus de facilités que d’autres pour prendre la parole mais fondamentalement nous sommes vraiment témoins de leur croissance dans la foi. On voit le Seigneur à l’œuvre.
Avec la foi qui grandit, la parole se libère et les échanges sont plus riches. Par contre nous restons vigilants sur la suite à donner. Il faut mettre en place des propositions qui renforcent les liens tissés pendant deux ans. Il faut oser se poser cette question : « Notre communauté est-elle attirante, donne-t-elle envie à tout nouveau croyant, néophyte, jeune confirmé d’y prendre place ? Que propose-t-on pour les aider à grandir dans la foi ? »
                                                                 Propos recueillis par S. Bégasse

 Cheminer avec d’autres est une grâce

« La décision de demander la confirmation m’est apparue évidente suite à la confirmation de ma fille Marie en 2015. Ma seule motivation était de répondre à la volonté de Dieu que je crois avoir ressenti très fort ce jour-là. Après en avoir parlé à l’abbé Passerat, notre curé, j’ai rejoint quelques mois plus tard le groupe de catéchumènes du doyenné qui avait déjà commencé "le chemin". Aucun de mes proches n’est lié à l’Eglise. C'est donc seul et afin de suivre simplement le chemin qui m'était montré, me semble-t-il, par le Seigneur, que j'ai décidé bien des années avant ma demande de confirmation, de me rapprocher de l'Eglise. J'avais notamment pris la décision d'aller à la messe régulièrement... J'ai laissé mon entourage réagir comme il l'entendait, me contentant simplement d'être patient, silencieux et fidèle au chemin que je savais être juste. Il est difficile pour les proches de comprendre des changements de vie parfois radicaux auxquels ils ne sont pas préparés. C’est aussi difficile pour la personne qui vit ces changements. Après ces années de cheminement en solitaire, l'accompagnement m'a permis de rencontrer évêque, prêtres, diacres et d'autres chrétiens en recherche... C'est le grand cadeau de cet accompagnement ! Les autres sont une grâce et ils m’ont fait grandir dans l'écoute, la compréhension, l'acceptation, le respect, la pratique de la foi... Ils sont aussi une force supplémentaire pour affronter les difficultés de la vie. J'ai perçu plus profondément la grandeur d'être un dans le Père. L'amour, qui est Dieu, qui nous a été révélé par Jésus, est évidemment au centre de cette union des cœurs, mais pour le comprendre, il faut l'expérimenter, et pour l'expérimenter, il faut s'abandonner avec confiance à l'enseignement qu'il nous a donné. »
Fabrice Cardona, 47 ans, marié, père de 3 filles, ouvrier dans une entreprise de Beaumont-de-Lomagne

 L’accompagnement a répondu à mes attentes

« M'engager dans le parcours de confirmation était pour moi le meilleur moyen de me rapprocher de Dieu et d'entretenir ma foi, faire des rencontres sur mon secteur et aussi me cultiver. Le tout avec l'objectif d'arriver au sacrement qui me "manquait".
En septembre 2015, j’ai pris contact avec Emmanuelle Mesmacque, responsable du groupe de Verdun. Mon épouse, ayant été confirmée dans sa jeunesse, m’a beaucoup soutenue dans cette démarche. Ces trois années de cheminement ont été très intéressantes, elles ont répondu à mes attentes tant au niveau des enseignements que des rencontres. Le parcours nous permet de nous retrouver en face de personnes compétentes, j'ai beaucoup appris des pèlerinages à Lourdes entre autres. »
Yoann Stutz, 29 ans, marié, exploitant de transport dans une plate-forme de la grande distribution

 

 

<< Go back to list