700 arbres — Diocèse de Montauban

Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

700 arbres

27 juillet 2018
700 arbres

Mgr GInoux bénit les parrains et la forêt.

 Première rencontre des parrains

Samedi 23 juin, une centaine de parrains, marraines et sympathisants des 700 arbres sont venus pour un pique-nique à Montbeton.

La première journée de rencontre a été l’occasion d’une bénédiction des arbres et des personnes présentes par Mgr Ginoux. La famille Lacroix a assuré la partie musicale de la rencontre. Après le pique-nique et quelques explications, ceux qui n’étaient pas venus pour la plantation ont reçu une carte souvenir sur laquelle étaient inscrites les références des emplacements des arbres parrainés. A partir de là, chacun a pu se rendre vie_du_diocese.jpgsur place et constater la croissance des jeunes arbres.
Une autre journée est prévue le dimanche 7 octobre en lien avec le mois de la Création. Le programme n’est pas encore complètement abouti.
                                                                                                         JFL

2018_06_23_700arbres_montbeton_journee_parrains_marraines (61).jpg2018_06_23_700arbres_montbeton_journee_parrains_marraines (67).jpg
À la recherche de l'ombre pour le pique-nique.Animation musicale par la famille Lacroix

 

Retrouvez l’album photo de la journée 

 Elles y étaient

Des rencontres et du partage

Spontanément, nous avons voulu parrainer un arbre pour notre petit garçon. Pour nous, parents, il s'agissait d'un joli symbole plein de sens. Pour Rafael, nous espérons un monde respectueux de la nature. En plantant un arbre, son arbre, nous voulons lui donner foi en un monde plus responsable. Au-delà de l'aspect écologique, l'aventure des 700 arbres, ce sont aussi des rencontres et du partage, à l'image de cette belle journée du 23 juin. Nous aimerions vivre d'autres rassemblements afin d'assister tous ensemble à l'éveil d'une forêt et des consciences.
                                                                 Emilie

Transmettre

Deux de mes petits-enfants étaient venus avec leur maman pour planter chacun leur arbre et celui de leur cousin absent. C'est un acte écologique mais également le désir de leur laisser un peu de moi pour plus tard. Je voulais leur montrer que les racines de ces arbres sont comparables à celles d'une famille et des valeurs transmises pour les générations à venir. En même temps, je voulais leur faire découvrir la beauté de la Création donnée par Dieu et leur faire mieux connaitre l'écologie et le devoir que nous avons de prendre soin de la nature.
La journée du 23 juin nous a permis de nous retrouver avec les personnes ayant plus ou moins la même vision envers la nature dont nous devons prendre soin. Nous avons eu aussi le bonheur de constater la croissance des arbres plantés quelques mois auparavant.
Dans de plus en plus de lieux des personnes se mobilisent pour recréer des zones vertes et permettre à nouveau à notre Terre de nourrir sainement l’humanité comme elle le faisait avant que nous ne l'empoisonnions avec des produits chimiques.
C'est avec grand plaisir que nous reviendrons pour d'autres manifestations.
                                                                             Colette

 

Soucieux de leur devenir

J’ai trouvé l’ambiance très sympa, bravo à la famille des musiciens qui a accompagné la cérémonie. Il y avait du soleil tant mieux nous attendions l’été. On a dû s’assoir par terre, c’était une campagne party !
Je fais confiance aux forestiers pour le devenir des plantations. j’espère que l’on n’utilisera pas de pesticides !
On ne met pas un enfant au monde sans se soucier de son devenir. Je garde précieusement la carte avec les références des emplacements des arbres que nous avons parrainés. Vous allez bien avoir des idées pour faire vivre ce lieu collectif. J’ai été enchantée de voir un groupe d’enfants du caté de Molières et des familles aussi.
                                                                        Geneviève

 La légende du colibri

un jour, il y eu un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. 
Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » 
Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. » 
Le colibri, c’est pour éteindre le feu de forêt, moi, c’est pour planter un arbre, modeste participation, mais j’ai le sentiment d’avoir fait ma part.
La Création est si belle ! Certains ne savent pas, ne veulent pas la respecter, mais chacun a le pouvoir de contribuer, avec ses moyens, à faire sa part pour un monde plus beau et, pour la joie de tous.
je suis fière d’avoir mon arbre, quelque part au milieu des autres.
Bravo pour cette belle initiative.
                                                                     Élida

 

 

<< Go back to list