Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Vers une conversion écologique de l’Eglise

21 octobre 2017

Les premiers pas dans le diocèse

Lancé le samedi 16 septembre, dans la lignée de l’encyclique Laudato Si’, le label « Eglise Verte » est un outil à destination des communautés chrétiennes qui veulent s’engager pour le soin de la Création : Eglises locales, paroisses, mouvements, établissements chrétiens… Déjà, dans notre diocèse, quelques initiatives en paroisse et en école vont dans ce sens.

On le sait, l’écologie et la sauvegarde de la Création tiennent une place centrale dans le pontificat du pape François. En 2015, avec l’encyclique Laudato Si’, il plaide en faveur d’une écologie globale. A la suite de la COP21, il salue l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris avec ces mots : « Cet important pas en avant montre que l’humanité a la capacité de collaborer pour la protection de la Création (Laudato Si’ n° 13), pour mettre l’économie au service des personnes et pour construire la paix et la justice ». En 2016, dans son message pour la deuxième Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la Création, il appelle à « user de miséricorde envers notre maison commune ». A sa suite, l’Eglise catholique s’engage avec une approche singulière sur les enjeux climatiques. Récemment, en septembre dernier, le label Eglise Verte a été lancé en France par les Eglises chrétiennes : la Conférence des évêques de France, la Fédération Protestante de France, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et le Conseil d’Eglises chrétiennes en France. Cette initiative œcuménique s’adresse à toute communauté chrétienne, paroisse, mouvement, établissement scolaire qui veut s’engager dans le soin pour la Création. Grâce à une méthode pas à pas , le label a pour objectif d’aider une communauté à démarrer ou à renforcer sa démarche, de l'accompagner dans sa progression, d’afficher son engagement.

 En paroisse


 
Chaudière à granules, isolation des murs, menuiseries extérieures neuves sont retenues pour la rénovation des bâtiments

Eric Danet est intervenant pour le diocèse en assistance maitrise d’ouvrage. Se situant en amont des projets immobiliers, son rôle, entre autres, est de proposer des choix avec performances économiques et écologiques, par exemple opter pour une pompe à chaleur plutôt qu’une chaudière à énergie fossile. Il travaille régulièrement avec Régis Delrieu, gestionnaire immobilier au sein du service de l’économat. Tous deux partagent une même conviction : le souci environnemental doit être présent dans leur action auprès des communautés chrétiennes, en particulier les paroisses. Bien sûr l’aspect financier est souvent premier et tant mieux si, en plus des économies, on peut faire un geste pour la planète. Mais ils constatent qu’une prise de conscience se fait jour depuis plusieurs années, motivée aussi par un souci écologique. Pour Régis Delrieu, il faut accompagner cette conversion : « Je pense qu’une certaine pédagogie est nécessaire, c’est pourquoi nous avons distribué aux membres des conseils économiques paroissiaux un document technique dans lequel une partie est consacrée aux éco-gestes. Une façon de sensibiliser et d’inviter les paroisses à s’engager pour le climat ! Le label Eglise Verte est également une initiative à faire connaitre. »

A l’école aussi

L’école est le lieu par excellence de l’apprentissage et c’est vrai aussi en matière d’écologie. Des établissements catholiques ont choisi de mettre la question environnementale au programme. C’est le cas à l’école du Sacré-Cœur à Caussade comme le relate la directrice, Séverine Flabeau-Cavailler : « Nous entrons dans la troisième année de notre projet d'école sur l'environnement avec des actions réalisées comme « Nettoyons la nature », la mise en place du tri sélectif dans les classes et dans la cour de l'école, la visite d'une usine de tri (DRIM Montech), un projet en arts pour redonner vie à de vieux objets, la fabrication de papier recyclé et marbré, la fabrication d'encre végétale, un projet de jardin en maternelle... Nous avons pris le mot environnement au sens large avec l’attention à ceux qui nous entourent (mes camarades, les adultes, les êtres vivants…) et travaillons le respect en lien avec notre projet éducatif et pastoral ». A Montauban, l’école Notre-Dame a choisi d’être une école pilote du territoire. Explications avec Hélène Disaud-Puel, directrice : « Dans le cadre de son projet « Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage », le SIRTOMAD (Syndicat de traitement des déchets) a souhaité organiser, en lien avec le prestataire Véolia et l’entreprise d’insertion Elise, une collecte des papiers dans des établissements scolaires pilotes du territoire (Grand Montauban Communauté d’Agglomération et Communautés de Communes Terres de Confluences et Sère Garonne Gimone). L’objectif est de mettre en place, dans ces établissements, des bacs spécifiques pour collecter les papiers. Ces papiers seront ensuite directement acheminés vers le centre de recyclage des papiers de Véolia à Toulouse. Notre école, de la maternelle au CM2 est partenaire depuis l’an dernier. Cette année, le cycle 3 travaille sur l’environnement et le développement durable avec comme projet une classe découverte sur ce thème. »
                                                                                    S. Bégasse

 

 

<< Go back to list