Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Témoignage de malade

2 février 2018
Témoignage de malade

Le Seigneur est avec moi chaque jour, il m’accompagne dans ma souffrance, il est sans cesse à mes côtés. Je prie le chapelet plusieurs fois par jour »

 Dans l’épreuve, je garde la confiance

La vie n’a pas épargné Yvette Vanbremeersch. Atteinte de plusieurs cancers successifs, cette femme de 78 ans se bat depuis des années contre la maladie et ses conséquences. Mais pour cette croyante, la foi l’aide à accepter et à se battre quotidiennement.

Avant d’être atteinte d’un premier cancer, j’ai été très investie dans l’Eglise, j’aimais me former et je me rendais volontiers à des conférences notamment autour de la pastorale de la santé. J’ai également suivi les rencontres de l’école d’oraison. Aujourd’hui je m’en réjouis car tout cela m’a permis au fil des ans desupporter mes nombreux soucis de santé. Mon premier cancer est apparu en 1990, suivi de trois autres avec de multiples complications qui ont diminué mon autonomie et me font souffrir. Au début j’ai ressenti une immense colère, une révolte et puis, au fil des ans et des récidives, je me suis résignée, j’ai fini par accepter ce chemin long et sinueux. J’ai compris peu à peu que, sans cette acceptation, je ne pourrai pas vivre. En 2002, je suis restée trois semaines dans le coma et j’ai fait l’expérience d’undossier.jpge « petite lumière ». On ne peut pas décrire ce genre de chose mais ce que je peux dire c’est qu’un chemin s’est ouvert, un chemin de foi, de confiance. Le Seigneur est avec moi chaque jour, il m’accompagne dans ma souffrance, il est sans cesse à mes côtés. Je prie le chapelet plusieurs fois par jour ou lors de mes insomnies. Et j’ai la chance de recevoir des visites.

Parler, se confier…
On me porte régulièrement la communion en me donnant des nouvelles de la paroisse et je suis accompagnée aussi par Anne-Marie Casado. Ensemble nous lisons les textes liturgiques du jour, j’essaie de les comprendre pour qu’ils me nourrissent, surtout l’évangile. Parler, se confier à une personne croyante, c’est tellement important. Aujourd’hui je ne peux plus me rendre à Lourdes alors que je l’ai fait pendant longtemps, notamment avec Lourdes Cancer Espérance. J’y ai vécu des expériences incroyables, que ce soit avec le sacrement de réconciliation, l’onction des malades et surtout dans les piscines. Quand je sors de cette eau, je ressens une grande chaleur, je suis bien. J’y vois le renouvellement de mon baptême. La foi me donne vraiment la force de me battre et même de témoigner. Par exemple auprès du personnel soignant, certains sont touchés quand ils me voient me signer et prier avant une intervention chirurgicale. Chaque matin, je redis cette prière : «

 Merci Seigneur de m’avoir permis d’ouvrir les yeux. Fais de moi ce que tu veux. » Je suis dans la confiance.
                                                                     Yvette Vanbremeersch

RETOUR

 

 

 

<< Go back to list