Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Session diocésaine 2017

23 février 2017

Voici venu le temps de la miséricorde pour tous

Alors que le pape François publie « Misera et misericordia », lettre appelant l’Eglise à vivre la miséricorde en actes, la session diocésaine des 6 et 7 février, proposait de voir commentrecevoir ce don de la miséricorde et le partager avec tous. Le père Pierre Pradère et Natalia Trouiller étaient chargés de guider les participants dans cette voie.

vie_du_diocese.jpgEn introduisant cette session, Mgr Ginoux en donnait le ton et le sens : « Le jubilé de 2016 nous invitait à approfondir et à expérimenter la miséricorde, point central de toute vie chrétienne. Nous avons mission de l’annoncer pour que tout homme soit sauvé. Voici venu le temps de la miséricorde en actes ».Toutefois, avant d’agir, il faut accueillir et comprendre le message de la miséricorde pour qu’il éclaire, guide et inspire notre agir pastoral. Après un détour par l’évocation de la miséricorde dans les Ecritures, le père Pierre Pradère, prêtre de la communauté de l’Emmanuel et supérieur du séminaire Saint-Joseph de Bordeaux, a montré comment le troisième millénaire est d’une certaine manière le temps de la miséricorde. En 2002, en Pologne, le pape Jean-Paul II, confie le monde à la miséricorde, s’appuyant surle témoignage de sœur Marie Faustine Kowalska. Le pape François, depuis le début de son pontificat, placela miséricorde dans le contexte de la nouvelle évangélisation, appelant l’Eglise à devenir un « hôpital de campagne », proche, convivial qui soigne les blessures et réchauffe le cœur des fidèles. Par vocation, tous les chrétiens sont choisis pour être signes de la miséricorde auprès de tous ceux qui manquent de ressources, de santé, d’amour…. La miséricorde appelle un nouveau type de relation entre l’Eglise et le monde d’aujourd’hui, un monde souvent déconnecté de la chrétienté ce qui impliquede connaitre de nouvelles règles de communication pour annoncer l’Evangile. C’est ce que s’est employé à démontrer Natalia Trouiller, bloggeuse, rappelant qu’unnon chrétien doit se sentir chez lui dans l’Eglise, car le besoin de miséricorde est chez tous.Dans un contexte de postchrétienté, les chrétiens sont attendus pour aider chacun à faire de petits pas dans le sens de l’amour, l’Eglise doit jouer un rôle de médiation dans la société. Pour reprendre les mots du pape François dans la lettre Misera et misericordia : « Nos communautés pourront rester vivantes et dynamiques dans la mission de nouvelle évangélisation dans la mesure où la conversion pastorale que nous sommes appelés à vivre sera imprégnée chaque jour de la force rénovatrice de la miséricorde.» Tel a été le sens de l’envoi de Mgr Ginoux qui a appelé les participants à accueillir, intérioriser et mettre en œuvre la miséricorde en lien avec les dynamiques des orientations diocésaines, chacun avec son charisme propre.

                                                                                           S. Bégasse
 

La miséricorde est pour tous :

« En tant que chrétiens, devant l’agressivité croissante de nos concitoyens, nous sommes souvent démunis. Or l’abbé Martin Pradère et Natalia Trouiller, avec humilité et sincérité, nous ont montrés que nous n’avions aucune raison de nous sentir isolés. La perte de repères que nous vivons est due à une société qui évolue trop vite. Il nous faut rétablir la confiance et cette année de Miséricorde vient à point. Nous ne sommes pas des machines, nous avons tous besoin d’être aimés. Nous devons accueillir, tant le Christ que toute personne venant vers nous. Notre Eglise est universelle, le message de Miséricorde s’adresse à tous. Les intervenants nous ont transmis un message d’espoir à relayer dans nos paroisses. »
                                        Vincent Ridel, bénévole de l’ensemble paroissial de la Cathédrale


 

Des découvertes à partager

Deux jours de partage, de travail, de prière où l'on découvre de grands acteurs de la miséricorde (Sainte Faustine, Jean Paul II...). Une session « feu » avec la théologie de l'abbé Pradère et « eau » (le cœur ouvert dans l'action) grâce à Natalia Trouillet qui a su pointer notre vécu relationnel en paroisse au travers d’anecdotes.Nous sommes repartis vers nos paroisses avec, dans notre besace,tous ces petits mots, signes et ce regard nouveau que nous poserons sur l'autre, sans jugement, avec le sourire bienveillant qui sera celui de la miséricorde.J'aurais à cœur de partager mon livre de session avec mes notes et quelques phrases surlignées ! »

                                             Yolande Leteurtre, déléguée de l’équipe pastorale de Moissac


Retrouvez l’album photos de la session ainsi qu’une interview du père Pradère sur le site diocésain
 

Le livret de la session diocésaine est à télécharger ICI. 

La version papier est en vente au secrétariat de la Maison diocésaine au prix de 2 euros.
 

<< Go back to list