Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Pèleriner

12 mai 2017
Pèleriner

André Veyrac sur le chemin de paix, en communion avec saint François.

Vers soi, vers Dieu et vers les autres

Au-delà de la performance physique, la marche est une pratique liée à la tradition religieuse en général, chrétienne en particulier. Seul comme l’abbé André Veyrac ou en groupe avec les propositions diocésaines, c’est une façon d’aller à la rencontre d’un lieu, d’une histoire, d’autres cultures, de Dieu et de soi-même.

André Veyrac a toujours été sportif et amateur de défis physiques, en courant le marathon par exemple. En 2000, alors âgé de 57 ans, il décide de se lancer dans une autre aventure, le Chemin de Saint-Jacques, une route qu’il reprendra à plusieurs reprises par la suite. Cette fois, à la performance physique, s’ajoute la dimension spirituelle qu’il aime vivre de préférence seul, dans un cœur à cœur avec le Seigneur. Ce même désir l’anime quand il se lance sur d’autres routes pour se rendre à Rome, depuis Arles ou Briançon une autre fois. Mais à cette époque, il est curé de paroisse et partir trop longtemps vie_du_diocese.jpgn’est guère possible, une limite qui disparait avec la retraite prise en 2014 : « Aujourd’hui le temps ne compte plus, je ne suis plus attendu par mes paroissiens. J’ai alors souhaité partir plus longtemps et, il y a 2 ans, j’ai pu faire le Chemin du Puy-en-Velay à Compostelle en une fois. C’est une toute autre dynamique, on s’installe dans la durée, j’y ai vraiment pris goût. C’est pourquoi j’ai souhaité tenter quelque chose de différent, expérimenter une autre route. » Cette nouveauté, il va la découvrir dans le Chemin d’Assise, un itinéraire proposé depuis une dizaine d’années par des Membres des fraternités séculières de saint François. Leur objectif était que la ville de naissance, de conversion, de vie et de mort de cet artisan de paix puisse devenir un point d’aboutissement d’une démarche intérieure vécue en marchant. Et c’est bien dans cet esprit que l’abbé Veyrac a parcouru les 1500 kilomètres qui relient Vézelay à Assise et qu’il a effectués, du 27 août au 1er novembre 2016.

Paix et écologie
A l’entendre raconter son périple, il ne fait aucun doute que cette expérience l’a profondément marqué et même émerveillé. « De tous les chemins que j’ai parcouru, sans aucune hésitation, je dis que c’est le meilleur. Et cela pour plusieurs raisons. D’abord sur un plan très personnel. A l’âge que j’ai aujourd’hui, je fais le point sur ce que j’ai vécu, les joies, les difficultés et ce chemin m’y a invité. Mais j’y ai également trouvé beaucoup de spiritualité, plus que sur le Chemin de Saint-Jacques. Marcher de Vézelay à Assise, c’est aller à la rencontre de François, c’est découvrir le sens du mot « paix » qui imprègne sa spiritualité. Pour moi, il renvoyait à la paix dans le monde, entre les peuples, les religions. Mais ici il est question d’abord de paix intérieure et je l’ai d’autant plus découvert que j’avais comme compagnon de voyage un bouddhiste ! » Mettre ses pas dans ceux de François l’invite également à la contemplation de la création en lien avec Laudato Si’. Pour résumer ses découvertes, l’abbé Veyrac parle d’une « sauce » faite de plusieurs ingrédients : écologie, histoire, rencontres, spiritualité, contemplation… « Partir, marcher, que ce soit pour un jour, un mois ou plus, c’est toujours une invitation à la rencontre. Avec un patrimoine, une histoire, des lieux, des hommes mais aussi avec Dieu et soi-même. » Et comme il ne peut garder toutes ces découvertes pour lui, il a souhaité les partager à travers des photos et un témoignage, une façon d’inviter à une réflexion sur la paix, une paix que chacun aspire à trouver en soi et autour de soi.

En Tarn-et-Garonne
C’est donc sans hésitation que l’abbé Veyrac a accepté d’accompagner un des « pèlerinages d’un jour » proposés à l’occasion des 700 ans du diocèse.
En effet, cinq trajets sont prévus (voir encadré) afin de découvrir des "portions" du département en marchant, en faisant des haltes dans des églises peu connues du grand public.Ce sera l’occasion de découvrir la richesse et l’histoire du diocèse. Chacun de ces itinéraires spirituels d’une journée sera accompagné par un prêtre. Il sera d’ailleurs proposé à la fin du pèlerinage une célébration eucharistique.

                                                                                                    S. Bégasse

 

Pèlerinages d’un jour

-Samedi 17 juin, Notre Dame de Lugan – Livron, avec l’abbé Serge Solignac ;
Samedi 8 juillet, à partir de Lauzerte, avec l’abbé André Veyrac ;
Samedi 26 août, Malause-Auvillar, avec l’abbé Jean-Pierre Daynes ;
Samedi 2 septembre, Escazeaux – Gariès-Escudès, avec l’abbé Michel Bodin ;
Samedi 7 octobre, autour de Parisot, avec l’abbé Serge Solignac

Chaque circuit fait entre 12 et 17 km, le départ est fixé à 9 h 30, devant l’église.
Apporter son pique-nique et de l’eau.
Prévoir de bonnes chaussures, un chapeau et/ou un vêtement de pluie
Participation aux frais : 5€ par personne
Renseignements et inscriptions auprès deMartine Salomon
Tél. 06 45 75 14 59 ou sur le site

Sur les Chemins de Saint-Jacques

Du 17 au 29 septembre, de Burgos à Ponferrada.
Ce pèlerinage s’adresse à de bons marcheurs (17 à 25 km par jour, beaucoup de dénivelés et port du sac à dos). Il est accompagné par l’abbé Jean-Pierre Daynes, sous la conduite de Martine Salomon.
Date limite d’inscription : 30 juin 2017.
Prix par personne : 680 euros.
Renseignements auprès de Martine Salomon au 06 45 75 14 59.
Le bulletin d’inscription est à télécharger ICI

 Hospitalité 2017

Le pèlerinage diocésain de l’Hospitalité Notre-Dame de Lourdes aura lieu du vendredi 28 au lundi 31 juillet 2017, sur le thème « Le Seigneur fit pour moi des merveilles ».
Renseignements auprès de Joël Reghenaz, président de l’Hospitalité diocésaine, au 06 83 31 70 61 ou de Martine Salomon au 06 45 75 14 59.

 

 

<< Go back to list