Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

L'heure de la rentrée a sonné dans ensembles paroissiaux

22 septembre 2017
L'heure de la rentrée a sonné dans ensembles paroissiaux

Rassemblements, installations de nouveaux pasteurs comme ici l’abbé Osinsky à Reyniès, ont marqué cette rentrée paroissiale

 

Avec le mois de septembre, dans les paroisses, revient le temps des projets, des réunions, des perspectives pour les mois à venir. S’appuyant sur les orientations diocésaines, des curés et leurs collaborateurs laïcs essaient de mener la barque paroissiale tout en portant le souci d’être une communauté évangélisatrice et proche de tous.

Beaucoup de mouvements dans le diocèse en cette rentrée 2017 avec l’installation de nouveaux curés et administrateurs dans les ensembles paroissiaux. C’est le cas à Reyniès, Ardus, Beaumont-de-Lomagne, Lauzerte, Montech et bientôt à Saint-Antonin-Noble-Val. Pour la plupart d’entre eux, c’est une première mission de pasteur qui coïncide parfois avec la découverte du diocèse et donc de la paroisse confiée. Il leur faudra par conséquent un peu de temps pour faire connaissance avec la communauté paroissiale, s’inscrire dans les habitudes locales et un peu plus encore pour envisager de renouveler la pastorale. C’est ce qu’a expérimenté l’abbé Pierre Hoan qui vient d’être nommé curé de l’ensemble paroissial de Moissac après une première année comme administrateur : « Quand je suis arrivé à Moissac en 2016, j’avais très peu d’expérience comme responsable d’une paroisse. Depuis mon ordination, je n’ai été nommé qu’à Caylus pour une année. Pour moi, le plus urgent a été de faire connaissance avec les paroissiens, connaitre leurs noms, leurs métiers et aussi leurs engagements dans la paroisse. » L’abbé Jean-Pierre Daynes, nommé curé de Valence d’Agen il y a un an, juste après son ordination, a ressenti ce même besoin : « Nouveau curé de cet ensemble paroissial, j’ai eu à cœur d’aller à la rencontre des paroissiens, de tous les paroissiens. Faisant cela, j’ai certainement appris à ne pas me laisser enfermer dans un petit groupe mais à m’ouvrir à la population. Cela s’est passé dès Toussaint 2016 par des rencontres avec chaque « communauté locale » à l’occasion des messes dans toutes les églises du secteur. Ceci est bien sûr reconduit en 2017. »
 Dégager des priorités
Mais la pastorale exige aussi de dresser rapidement un état des lieux, voir ce qui nécessite du changement et prendre des décisions. Depuis son arrivée à Moissac, l’abbé Hoan souhaite aller dans le sens de l’évangélisation en s’appuyant sur les orientations diocésaines : « J’ai pris le temps de m’approprier les orientations données par Mgr Ginoux et je vois au moins trois priorités à mettre en œuvre dès cette rentrée. D’abord appeler une nouvelle équipe pastorale. J’ai besoin de ces collaborateurs pour faire le point sur la pastorale actuelle, voir la direction à prendre pour l’avenir et les consulter sur mes idées et projets. La deuxième priorité est de relancer la catéchèse des enfants. Actuellement nous n’accueillons que 55 enfants ce qui est peu par rapport à la population de cet ensemble paroissial. Je travaille donc avec les catéchistes et ensemble nous essayons de voir comment augmenter ce nombre. Enfin, un autre chantier qui me parait important c’est le manque de vocations. Nous invitons à prier régulièrement pour les vocations et les paroissiens viennent nombreux, ils portent ce souci. Les gens répondent bien dans cette paroisse, c’est une chance. Quand je lance un projet, je n’ai pas peur, car mes paroissiens sont toujours disponibles. »
Une nécessaire collaboration
Les orientations diocésaines sont également prises en compte par le curé de Valence d’Agen pour qui l’évangélisation est au cœur de tout projet pastoral : « La priorité en tant que curé est de conduire les personnes au Christ qui est « le Chemin, la Vérité, la Vie ». Ceci s’inscrit bien évidemment dans les orientations diocésaines. Nous nous sommes beaucoup appuyés sur le chapitre 2 des orientations : « Accueil et fraternité ». Cette année, avec la nouvelle équipe pastorale, l’accent sera mis sur la pastorale de la santé et la catéchèse, un vaste chantier mais le curé n’est pas seul, il s’appuie sur des équipes. L’organisation de l’équipe pastorale avec un délégué et des membres, chacun en charge d’un secteur pastoral spécifique, aidera à la réalisation de ce chantier. Autre lieu important d’évangélisation, l’accompagnement des familles en deuil. L’écoute et la présence du prêtre, aidé par les équipes funérailles, sont essentielles dans ce moment douloureux pour les proches. » A Castelsarrasin, on travaille sur la vision pastorale depuis quelques temps et cette rentrée s’inscrit dans une continuité, comme l’explique l’abbé Raymond Fauré : « En équipe pastorale, nous avons choisi que notre vision pastorale : « Avec Jésus-Christ, bâtissons une communauté fraternelle et missionnaire » serait le thème de la fête paroissiale qui aura lieu le dimanche 1er octobre, fête qui marquera le lancement de notre année pastorale. De fait, nous souhaitons que notre vision oriente chacune de nos actions, propositions, animations, au cours de l’année. Nous avons également eu le désir de renforcer l’ancrage de notre paroisse dans le Christ qui a promis qu’il « serait avec nous tous les jours » (Mt 28, 20), en mettant en place l’adoration eucharistique tous les jeudis matin à Castelsarrasin, pendant le marché. Enfin, un guide pratique de nos propositions, imprimé à 3000 exemplaires, va être largement diffusé dans les quatorze communes que compte l’ensemble paroissial. »
 

S. Bégasse
 

<< Go back to list