Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Le diocèse de Montauban a 700 ans

20 juin 2017
Le diocèse de Montauban a 700 ans

Fêter le passé et préparer l’avenir

Fêter le passé et préparer l’avenir

Le 25 juin1317, en Avignon, le pape cadurcien Jean XXII faisait de Montauban le siège d’un nouvel évêché. A partir du 25 juin 2017, le diocèse de Montauban fêtera cet anniversaire.

Rendez-vous le dimanche 25 juin, à la cathédrale de Montauban à 15 h 15 pour l’ouverture officielle du jubilé. A partir de cette date des manifestations s’étaleront jusqu’en fin d’année 2017. Des concerts, (l’avant programme est en page213)mais aussi, la veille, le 24 mai à 22 h 30, le « feu des

Venez célébrer cet anniversaire !
Auvillar, Lauzerte, Moissac, Espanel, Montech, Montauban,Montpezat-de-Quercy, Bruniquel,Montbeton, Albias, Verdun-sur-Garonne, Gandoulès, Maubec, Ginals.

Une équipe de tournagea parcouru 500 kilomètres en sillonnant le Tarn-et-Garonne pourfilmer des personnes et des lieux qui invitent à découvrir notre patrimoine à l’occasion des 700 ans
du diocèse de Montauban.

Ce film d’une minute et demie sera projeté le dimanche 25 juin, avant la célébration d’ordination sacerdotale.
Ne le ratez pas !

jeunes », place de la cathédrale, une exposition visible dès début juillet à l’église Saint-Joseph à Montauban, qui ensuite circulera dans le diocèse, le pélé vtt qui sillonnera exceptionnellement cette année le département de dossier.jpgTarn-et-Garonne ,une célébration de l’Assomption, le 15 août, à la cathédrale sur le thème « Marie et le diocèse », un rallye ouvert à tous le dimanche 24 septembre, des commémorations dans les communes volontaires, un colloque historique les 6 et 7 octobre, la plantation de 700 arbres pour les 700 ans au mois de décembre. D’autres manifestations seront annoncées ultérieurement.
Consultez le site dédié aux 700 ans
                                                                                           JFL

Une exposition qui débute à Montauban

Les 700 ans

L’exposition qui retracera les 700 ans d’histoire du diocèse de Montauban est en cours de réalisation. Partant d’hommes et de femmes qui ont marqué leur époque par leur action, soit dans l’éducation, soit dans l’aide aux personnes démunies et aussi parfois qui se sont illustrées dans des périodes de guerre, elle montre comment s’est constitué le diocèse et le département actuel de Tarn-et-Garonne.

Rendre compte de 700 ans d’histoire n’est pas une tache simple. Le comité depilotage des 700 ans a travaillé à sélectionner des faits marquants qui ont modelé à leur façon ce qui est aujourd’hui le diocèse de Montauban et le Tarn-et-Garonne. Des historiens se sont attachés à retracer en peu de mots l’essentiel de l’action d’hommes et de femmes qui ont marqué à leur façon l’histoire locale. Pape, évêques, prêtres, religieux et religieuses, laïcs, de 1317 à 2017 ont contribué par leur action à construire la société d’aujourd’hui.

Juillet et août à Montauban

L’exposition est destinée à tourner dans le département. Pour le lancement du jubilé, elle sera deux mois à Montauban, à l’église Saint-Joseph, à l’Ancien collège. Début septembre, elle sera visible à Notre-Dame de Livron lors de la Semaine mariale. Les autres lieux seront annoncés dès que le calendrier sera complété.

Des permanences d’accueil à tenir

A Montauban, l’exposition nécessitera une présence permanente, pour cela nous faisons appel à des personnes bénévoles qui accepteraient d’être présentes quelques tranches horaires comprises entre les heures d’ouverture et de fermeture (10 h à 12 h et de 14 h à 18 h). Pour l’organisation, contacter Adrien à l’adresse suivante : adrien.ferrer[nospam]700ans.fr ou appeler le 05 63 91 62 75.

                                                                                        JFL

700 arbres pour 700 ans

Plantez votre arbre !

Le projet de plantation d’une forêt de 700 arbres pour les 700 ans avance. Les avis techniquesont été donnés. Il est temps de lancer le parrainage des arbres qui seront plantés au mois de décembre.

Comme nous l’annoncions dans le dernier Bulletin catholique, nous avons donc maintenant un terrain pour implanter les 700 arbres. Il se trouve à Montbeton, à proximité du village et non loin de futurs aménagements municipaux. Ce terrain, tout près de l’église est idéalement placé pour devenir dans le futur un lieu de promenade et de sensibilisation à l’environnement.
Mais avant de pouvoir profiter de cette forêt, il va falloir planter ces sept-cent arbres. La démarche quand on y pense est rare et pleine de sens. De mémoire, c’est la première plantation collective de cette ampleur. Ensemble, des personnes de « bonne volonté » qui sont attachées aux racines de l’actuel Tarn-et-Garonne, à l’histoire locale, croyantes ou pas, vont agir pour le futur et faire un geste unique de planter une forêt qui restera comme le fruit d’un dialogue et d’un souci du bien commun. Nous espérons que de nombreuses personnes, à titre individuel, des écoles, des groupes rejoindront cette initiative pour créer ainsi un évènement intergénérationnel.
Il ne faut pas évacuer la dimension environnementale qui est attachée à cette forêt. Pour nous, l’encyclique du pape François sur la sauvegarde de la maison commune, « Loué sois-tu » est un des éléments moteurs de cette initiative et nous savons que les préoccupations du Pape sont aussi celles de millions de personnes soucieuses d’un avenir pour tous sur notre planète. A notre niveau, nous aimerions être rejoints par ceux qui ont aussi ce souci en Tarn-et-Garonne sans qu’il soit question de chapelle…

Des conditions favorables à réunir

Un appel pour parrainer un ou plusieurs arbres est lancé. Après avoir demandé à des personnes compétentes de nous aider sur le choix des essences et sur les modalités de plantation, nous pouvons proposer aujourd’hui de planter des chênes, des érables, des frênes, des tilleuls… Pour qu’une forêt pousse, il va falloir réunir un maximum de conditions favorables, c’est pourquoi dans le montant du parrainage d’un arbre, nous incluons par exemple des protections individuelles gibier mais aussi les frais liés à la plantation (préparation du sol, piquetage des îlots, entretiens du boisement durant les quatre premières années, la création d’un parcours pédestre, etc.).
A Montbeton des personnes se mobilisent pour participer à ce projet, des agriculteurs vont nous aider pour la préparation du terrain. D’autres vont nous rejoindre.

Les plantations vont démarrer dès le mois de décembre 2017, pour que les conditions favorables soient réunies. D’ici là, il va falloir préparer les sols, organiser les plantations et recueillir de nombreux parrainages.

Pour cela, le plus simple est d’aller sur le site dédié aux 700 ans :  puis sur l’onglet « Je soutiens » et ensuite cliquer sur « Je parraine un arbre ».

                                                                                            JF Laparre

Programme des concerts pour les 700 ans du diocèse

Samedi 1er juillet, Nuit des églises :
- concert à Lachapelle, Motets de Valette de Montigny par un ensemble de musiciens du Conservatoire de Montauban ;
- concert d'orgue à Moissac, Benjamin Lautier de 20 h 30 à 21 h 30 suivi d’une projection avec commentaires bibliques autour du cloître et de l’abbatiale « Des pierres qui parlent ».
- chœur d’enfants à l’église Saint-Jean Villenouvelle (Montauban) de 20 h 30 à 21 h 30.

Autres concerts:
- choeur grégorien, concert de l'ensemble Grégorien Jubilate, le 12 et/ou 13 août, Cathédrale de Montauban ;
- duo Saxophone-Harpe,lundi 21 août, 20 h 30, église de Caussade
- Choeur de la Cathédrale, dimanche 26 septembre, 15 h, église Saint-Blaise de Septfonds "Musiques mariales et Psaumes" ;
- Choeur de la Cathédrale, samedi 7 octobre, 21 h, église N.D. de l'Assomption de Monclar-de-Quercy, "Requiem de Cherubini" ;
- Choeur de la Cathédrale, jeudi 19 octobre, 21 h, cathédrale N.D. de l'Assomption de Montauban, "Requiem de Cherubini" ;
- Choeur de la Cathédrale, dimanche 22 octobre, 15h30, Cathédrale N.D. de l'Assomption de Montauban, "Requiem de Cherubini" ;
- Choeur de la Cathédrale, samedi 18 novembre, 21h, cathédrale N.D. de l'Assomption de Montauban, "Concert avec trompes" ;
- Choeur de la Cathédrale, dimanche 26 novembre, 11 h, cathédrale N.D. de l'Assomption de Montauban, messe solennelle du Christ Roi et de clôture du jubilé.

D’autres dates restent encore à être fixées définitivement, elles seront mentionnées sur le site des 700 ans

Rencontre avec Mgr Ginoux

Fêter le passé, vivre le présent, préparer l’avenir

 L’ancienneté de l’existence du diocèse de Montauban invite les catholiques à relire leur histoire. Mais pour Mgr Ginoux, fêter ces 700 ans, c’est aussi l’occasion de regarder la place de l’Eglise dans la société actuelle et de se projeter avec espérance vers l’avenir.

 

Monseigneur, pourquoi avoir souhaité fêter les 700 ans du diocèse ? Quel sens donnez-vous à ce jubilé ?
Notre vie est marquée d’évènements heureux ou malheureux. Il en va de même pour toute société. Un diocèse est un corps vivant qui a une histoire, un passé et bien sûr un avenir. Il y a 700 ans, le 25 juin 1317, le pape Jean XXII, résidant à Avignon et originaire de cahors, érige un certain nombre de nouveaux diocèses dont certains demeurent toujours : Tulle, Aurillac, Luçon et bien sûr dossier.jpgMontauban. Il paraissait intéressant d’en faire mémoire et par là de relire l’histoire religieuse et l’histoire locale qui sont souvent unies. Mais, alors que des orientations diocésaines ont été publiées pour les années à venir, il y avait lieu aussi de parler du présent et des perspectives de l’Eglise catholique en Tarn-et-Garonne. En résumé, célébrer le passé, vivre le présent et ouvrir l’avenir sont les objectifs de ce jubilé.

Qui est concerné par ce jubilé ?
Bien entendu l’initiative concerne en premier lieu l’Eglise catholique dont je conduis la marche depuis le 2 septembre 2007. Un comité de pilotage a été constitué et un certain nombre de personnes bénévoles travaillent à mettre en œuvre les manifestations prévues. Ces manifestations vont s’ouvrir le dimanche 25 juin à la cathédrale, à partir de 15 h 15, suivie de l’ordination d’un nouveau prêtre, un moment particulièrement heureux pour la vie d’un diocèse. Donc oui tout cela concerne bien sûr les catholiques mais les manifestations seront ouvertes à tous.

Qui précisément ?
Tous ceux qui sont intéressés par la connaissance du passé local et par la vie de l’Eglise en Tarn-et-Garonne. D’ailleurs, pour un certain nombre de manifestations, nous avons fait appel au centre du patrimoine, à la mairie de Montauban, au conseil départemental, à des associations culturelles…Tout ceci est le fruit d’un appel assez large. L’Eglise catholique ne s’autocélébre pas, elle prend en compte la vie de la société au cours de toutes ces époques.

Selon vous, que nous apporte de regarder l’histoire qui nous a précédés ?
La relecture du passé nous permet de découvrir des richesses oubliées et de réviser des idées reçues. Par exemple, Mgr de Cheverus, évêque de Montauban au début du 19e siècle, arrivait de Boston. Habitué du dialogue avec les Protestants, il va vivre l’œcuménisme avant l’heure. Cela nous rappelle que nous sommes des maillons dans une chaine. Nous devons prendre en compte le passé et transmettre pour l’avenir. Bien entendu, dans ces richesses à explorer, il y a l’aspect humain et culturel de l’Eglise catholique. Pensons aux hôpitaux, à la scolarisation, au soin des pauvres sans oublier les œuvres d’art inspirées par la foi, Ingres par exemple.

Comment faire le lien avec l’Eglise aujourd’hui ?
Quand l’Eglise catholique, directement ou indirectement, accueille des migrants, organise l’aide au logement, la solidarité ou quand, il y a quelques décennies, par la voix de Mgr Théas, elle dénonçait le crime de la déportation des Juifs, elle accomplit sa mission vis-à-vis de toutes les personnes en difficulté, quelles qu’ellessoient. Par-là, elle participe à construire et faire grandir la fraternité.

Comment voyez-vous le prolongement de cet anniversaire ?
D’abord, la rencontre de tous ceux qui participeront peut être une prise de conscience d’un patrimoine commun à transmettre aux générations nouvelles. Ensuite la meilleure connaissance du visage actuel de l’Eglise peut entrainer de nouveaux services pour répondre à de nouveaux besoins. Par ailleurs, je tiens beaucoup au geste symbolique de la plantation de 700 arbres. Cet objectif dépasse largement la mission de l’Eglise et s’inscrit dans cette reconnaissance de la nature à laquelle nos contemporains sont si sensibles. C’est donc un geste envers l’environnement que chacun peut faire et qui ainsi pérennisera pour le bien commun cet anniversaire. J’y vois là un geste de paix significatif pour l’avenir.

                                                                             Propos recueillis par S.B

<< Go back to list