Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

L’ensemble paroissial de Castelsarrasin innove

9 mai 2017
L’ensemble paroissial de Castelsarrasin innove

L’équipe pastorale en pleine réflexion lors d’une journée de formation

Création de groupes de maison pour le Carême

Dans l’ensemble paroissial de Castelsarrasin, l’équipe pastorale travaille sur les orientations diocésaines qui ont été promulguées en décembre 2015. Après avoir réfléchi à une vision pastorale, elle a demandé pour le Carême de cette année aux paroissiens de constituer des « groupes de maison » pour partager la Parole de Dieu.

L’abbé Raymond Fauré, curé de l’ensemble paroissial de Castelsarrasin, a lancé un appel pour que se constituent des « groupes de maison » qui auraient pour objectif de découvrir ensemble la Parole de vie_du_diocese.jpgDieu mais aussi de créer des liens entre paroissiens et habitants. Il précise : « La notion d’hospitalité est fondamentale dans la démarche proposée, on ouvre sa porte…. On accueille chez soi des personnes que l’on croise au quotidien, ses voisins mais aussi des personnes que l’on voit à la messe ou lors de réunions paroissiales mais avec qui on a finalement peu de contact ». L’engagement pris était pour la durée du Carême. Les personnes qui accueillaient chez elles, devenues des animateurs, se sont retrouvées avec le curé pour préparer ces rencontres lors d’une séance. Centré sur l’Evangile, le déroulement des réunions s’est inspiré du livret pour le carême produit par le diocèse qui était à disposition des animateurs. Par contre, la proposition faite au groupe était simplifiée.
Dix personnes ont répondu à l’appel lancé par Raymond Fauré. Quatre n’ont malheureusement pas réussi à constituer un groupe de maison. Il faut aussi noter que les six autres groupes étaient de Castelsarrasin même. Constitués de 4 à 8 personnes, ils se sont rencontrés de 1 à 5 fois. Un groupe de maison était uniquement constitué par les membres d’une famille les deux parents et les quatre enfants. Il y a eu aussi un groupe avec trois couples, parents d’enfants du catéchisme. Les groupes se sont constitués par affinité, des personnes dans la vie active mais aussi des retraités.

 Une démarche enrichissante

Lors du bilan réalisé il y a quelques jours, tout le monde s’est accordé pour se féliciter de l’initiative. Elle a été jugée très positive par les personnes qui avaient accepté d’ouvrir leurs maisons. Elles ont parlé de joie de pouvoir partager la Parole de Dieu et d’apprendre à se connaitre alors qu’auparavant elles se contentaient de se « croiser à la messe » ! Elles ont aussi constaté que ces rencontres avaient développé une grande confiance entre elles. Deux ou trois groupes souhaitent pérenniser leurs rencontres, peut-être tous les mois ou tous les deux mois.
Au vu des résultats encourageants, le curé et son équipe pastorale vont voir dans quelle mesure ils vont continuer à faire cette proposition, peut-être pour l’Avent et le prochain Carême. « Il ya eu une véritable prise de conscience de la part desparticipants que l’Eglise se vivait aussi chez soi et pas seulement dans des chapelles ou deséglises », remarque l’abbé Raymond Fauré, « Nous devons inviter les personnes à être missionnaires auprès de leur entourage. Il faut oser aussi inviter en dehors de l’Eglise, c’est sans doute ce que nous n’avons pas su faire ou si nous n’avons pas eu de réponses positives, c’est peut-être aussi que nos propositions n’étaient pas adaptées à ces personnes dites « en périphérie. Je suis content que des groupes continuent, les personnes ont appris à se connaître à travers le partage biblique, des liens se sont créés. Nous avons franchi une étape importante en matière d’accueil ».

                                                                                              JF Laparre

 

 

 

Patrice et Martine Viallon ont constitué un groupe de maison

En début de Carême, le prêtre de notre paroisse, le père Raymond Fauré, nous a sollicités afin d’accueillir chez nous un « groupe de maison ».
L’objectif était d’échanger ensemble sur l’évangile du dimanche de Carême suivant la rencontre.Nous avons choisi d’inviter des personnes que nous côtoyions à la messe sans les connaitre vraiment. Notre groupe était composé de sept personnes.
Dès la première rencontre, un climat fraternel s’est installé, chacun s’est exprimé librement et en toute confiance. Le partage s’est fait en vérité et en simplicité.
Les rencontres ont été très régulières, une fois par semaine, tout le temps du Carême. Elles étaient très attendues, et certains préparaient le texte à l’avance.
Nous avons peu à peu découvert nos questionnements communs mais aussi nos différences et cela nous a enrichis.
Au cours de la dernière réunion, après un bilan positif, s’est posé la question de la pérennité de cette expérience, l’ensemble du groupe souhaitant continuer de se rencontrer régulièrement, nous réfléchissons sur une suite à donner.


 

 

<< Go back to list