Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

L’appel décisif, réponse à l’appel du Seigneur

11 février 2018

 Catéchuménat des adultes

En début de Carême, les évêques président « la célébration de l'appel décisif » des catéchumènes. Cette célébration marque une étape de plus du chemin catéchuménal de ces futurs chrétiens : ils sont désormais admis à recevoir les sacrements de l'initiation chrétienne. C’est ce que va vivre Aurélie Saint-Romas à Montauban le 18 février prochain. Elle témoigne de sa joie de découvrir le Christ.

vie_du_diocese.jpgTout au long de l’Histoire sainte, Dieu appelle des hommes et des femmes à se lever, à l’écouter, à parler et à agir en son nom. Par son Fils, son appel se fait encore plus pressant « Viens et suis-moi » (Luc 18, 22). Aujourd’hui l’Esprit est toujours à l’œuvre dans le monde et continue à interpeller des hommes et des femmes qui viennent frapper à la porte de l’Eglise. La célébration de l’appel décisif, marquant la fin du temps du catéchuménat, se veut l’écho de ce mouvement, de ce dialogue où Dieu ne cesse d’appeler tout homme et attend sa réponse libre, pleine et entière. Cet appel, Aurélie Saint-Romas l’a entendu et un jour s’est mise en route vers le baptême. « J’ai 28 ans, je suis mariée avec Mathieu depuis avril 2017, j’ai 2 enfants de 4 ans et presque 3 ans, deux garçons qui se prénomment Noah et Sandro. J’exerce le métier d’infirmière depuis sept ans maintenant et je suis détentrice également d’une licence en droit. J’ai grandi dans une famille non pieuse. Mes parents n’ont pas souhaité nous faire baptiser ma sœur et moi, nous laissant plutôt le choix de la religion.
Mon intérêt pour la foi catholique s’est donc plutôt manifesté au tout début de l’âge adulte. Je ne saurais pas dire quand exactement cette foi a commencé à naitre en moi. Je sais juste que certaines épreuves ou joies dans la vie témoignent d’une présence à vos côtés, d’une présence supérieure, divine. Voilà comment je pourrais l’expliquer.

Le don de la vie
Au fil du temps cette foi grandit, cette présence aussi. Cela fait quelques années que je crois en Dieu mais cette croyance s’est vraiment consolidée le jour où j’ai appris que j’attendais un enfant. Etudiante en droit à l’époque, cela n’était pas du tout dans mes plans et pourtant la volonté de Dieu pour moi a été que je devienne une jeune mère et aujourd’hui je l’en remercie car c’est le plus beau cadeau du monde. Depuis je suis beaucoup plus tournée vers l’humain et ouverte. J’ai l’impression que sa volonté a fait de moi une meilleure personne. J’ai donc depuis longtemps eu l’envie de demander le baptême et d’entrer en catéchuménat mais je n’en ai réellement fait la demande qu’en décembre 2015, juste après mes fiançailles. En effet, pour moi, le mariage est avant tout une union devant Dieu et, étant donné qu’il m’a donnée cette vie et cette famille, je voulais également lui témoigner mon amour. Je suis donc entrée en catéchuménat à compter de cette date où j’ai depuis rencontré des personnes formidables, des accompagnants présents. Les explications sont claires et précises. Sœur Anne est à l’écoute et s’adapte à chaque individu car le groupe est très hétérogène, et cela fait chaud au cœur.

Grandir dans la foi
Cet accompagnement m’a permis de découvrir la vie de Jésus, de mieux comprendre les textes sacrés. On découvre une famille en fait. On n’en connait pas tous les membres bien évidemment mais par

Pour Aurélie, le baptême est la réponse à l’appel de Dieu

exemple pour la messe dominicale on s’y sent bien, en sécurité grâce à la présence de Dieu parmi nous mais également grâce à cet environnement familial. L’appel décisif sonne très solennel, très sérieux. Bien évidemment ça l’est, mais pour moi, il est avant tout symbolique. C’est le passage vers une vie nouvelle, « officiellement » tournée vers Dieu. J’ai toujours su que même n’étant pas baptisée et donc reconnue comme enfant de Dieu, il était présent à mes côtés, il avait et a une volonté pour moi. L’appel décisif en fait c’est devenir, aux yeux de tous, enfant du Seigneur. C’est répondre à son appel. Il m’a menée sur un chemin, le sien, et aujourd’hui l’appel décisif représente mon acceptation, mon consentement. Le baptême c’est accepter la présence de Dieu dans notre vie, c’est lui dire merci pour ce qu’il nous donne, lui dire merci pour sa présence, pour sa chaleur. C’est le commencement d’un chemin nouveau, et non un aboutissement. Alors, ce que j’attends du baptême, c’est de m’épanouir pleinement dans cette foi catholique, de rencontrer plus de personnes, de continuer à apprendre, de faire partie de la grande famille des chrétiens. »

                                                                                               S. Bégasse
 

<< Go back to list