Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Esprit saint

1 juin 2017
Esprit saint

Invocation de l’Esprit sur les saintes huiles lors de la messe chrismale

Dans l’Eglise et le monde

 

L’Esprit saint est souvent le grand oublié de notre prière. La fête de Pentecôte vient nous redire qu’il inscritl’Evangile dans le cœur des chrétiens pour qu’ils en vivent, qu’ils en découvrent la force et l’actualité et sa capacité à transformer nos vies d’hommes.

 

Les Actes de Apôtres nous rapportent le début des premières communautés chrétiennes evie_du_diocese.jpgt comment les hommes découvraient la foi. Paul arrivant à Ephèse s’aperçoit que les disciples n’ont jamais entendu parler de l’Esprit saint. Aujourd'hui encore des chrétiens l’ignorent ou ne voient pas très bien qui il est et ce qu'il fait. Au concile Vatican II, on a pris conscience que l'on n'avait pas toujours donné toute sa place à l'Esprit saint. Lorsqu'elle aura à se présenter, l'Eglise parlera alors du peuple de Dieu, du Corps du Christ et du Temple de l'Esprit. Le Concile dira : « L'Esprit habite dans l'Eglise et dans le cœur des fidèles comme dans un temple ; en eux il prie et atteste leur condition de fils de Dieu par adoption. »Les évêques se souviendront de la remarque des Eglises d'Orient reprochant à l'Eglise latine d'oublier,à la messe, l'invocation de l'Esprit sur le pain et le vin et sur les chrétiens rassemblés. C'est pourquoi, dans toutes les prières eucharistiques de la messe nées après le Concile,on invoque au moins une fois l'action de l'Esprit sur le pain et le vin pour qu'ils deviennent le Corps et le Sang du Christ et nous retrouvons aussi l'appel à l'action de ce même Esprit sur les chrétiens réunis.Avec cette insistance, l’Eglise veut nous faire découvrir combien la reconnaissance de l’action de l’Esprit est importante pour notre foi et pour le regard que nous portons sur le monde. Pour reconnaître l'action de l'Esprit en nous et dans le monde, Paul écrivait: « Les fruits de l'Esprit sont charité, joie, paix, bienveillance, bonté, douceur, maîtrise de soi.» Lorsque nous retrouvons cela chez des hommes aujourd'hui, nous pouvons nous dire que nous y découvrons des traces de l'action de l'Esprit saint. Demandons-nous aussi si nous retrouvons ces fruits dans nos vies. Nous savons bien que nous ne correspondons pas toujours à ce que veut l'Esprit de Dieu. Alors n'oublions pas de le prier: « Viens Esprit créateur, viens nous visiter. Mets en nous ta clarté, en nos cœurs répands l'amour du Père.»
                                                                            Abbé Jean Clamens

 Un compagnon de chaque instant

« Après le Père et le Fils, l’Esprit saint accomplit un rôle discret mais continu dans ma vie.Il me guide dans mes choix, tous mes choix mais, en même temps, il me laisse totalement libre d’écouter sa voix qui parle à mon cœur.C’est mon compagnon de chaque instant, dans les temps difficiles comme dans les bons moments.Dans l’Eglise et dans le monde, l’Esprit Saint peut agir si le cœur des hommes est ouvert à son action.Plus le monde est matérialiste, moins le cœur des hommes est ouvert. »

                      Jean-Marie Duez, diacre permanent, coordinateur diocésain du Renouveau charismatique

L’Esprit me pousse à témoigner

« Rencontrer personnellement Jésus dans sa Parole, dans la prière et dans mon prochain a été pour moiune expérience qui a transformé ma vie. Ce cadeau d’amour de Dieum’a fait connaître le salut offert par Dieu incarné et jusqu’à ce jour je suis enthousiasmée par la tâche de rendre présent son Royaume de justice, d’amour et de paix entre les hommes. Comme consacrée, je me sens appelée à cheminer avec l’Esprit, en Église, dans la communauté chrétienne, à l’intérieur de l’activité pastorale. C’est l’Esprit qui anime et vivifie ma prière. Je ne pourrais ni chercher Dieu ni prier si l’Esprit ne m’y poussait de l’intérieur. La prière, c’est Dieu agissant en moi, c’est la façon de découvrir son projet d’amour dans ma vie. »

                                                                                 Sœur Ana Maria Farizo, carmélite missionnaire

C’est lui qui agit

« Tout petit, je priais exclusivement Jésus parce que c’était le seul sur qui je voyais un visage. Dieu le Père était confondu avec Jésus et l’Esprit carrément ignoré. J’ai appris qu’il portait d’autres noms tout aussi énigmatiques : paraclet, troisième personne de la Trinité, souffle de Dieu, le consolateur… Mais cela restait encore évasif. Plus tard enfin j’ai compris que c’était la force agissante de Dieu. Un miracle, un signe, une réponse, un espoir, une inspiration… c’est lui qui agit. Depuis, c’est avec naturel que je lui accorde « même adoration et même gloire » qu’au Père et au Fils.
Dans ma vie de tous les jours il me répond par des clins d’œil et dans certaines circonstances je ne vois plus de simples coïncidences mais bien le souffle de L’Esprit. Catéchiste à Verdun,j’arrive parfois devant les jeunes sans avoir préparé la séance. Pourtant, l’inspiration me vient facilement si je me laisse guider par l’Esprit et ce sont souvent mes séances les plus appréciées des enfants. »

                                                                         Manu Escolano, accompagnateur de jeunes à Verdun
<< Go back to list