Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

En paroisse, accueillir et accompagner les néophytes

7 avril 2018

CATECHUMENAT DES ADULTES

A Pâques, des adultes ont été baptisés, devenant membres à part entière du Corps du Christ qu’est l’Eglise. Depuis l’entrée en catéchuménat et jusqu’après le baptême, les paroisses ont un rôle important à jouer pour que ces néophytes trouvent leur place et participent pleinement à la vie de la communauté.

Au cours de la dernière veillée pascale, Aurélie et Fabienne ont été baptisées en l’église Saint-Jean Villenouvelle à Montauban. Depuis plusieurs mois, comme tous les catéchumènes, elles ont cheminé, soutenues par des accompagnateurs, en lien avec le service diocésain du catéchuménat. Le but de ce parcours n’est pas de préparer la célébration d’un sacrement mais bien d’accompagner ces futurs baptisés à entrer dans une vie ecclésiale. Le lien avec une communauté paroissiale est donc tout à fait essentiel, comme le souligne l’abbé Pierre Hoan, curé de l’ensemble paroissial de Moissac : « Le Catéchisme de l’Eglise vie_du_diocese.jpgCatholique, au n° 1267, dit ceci : « Le baptême fait de nous des membres du Corps du Christ. […] Le baptême nous incorpore à l'Eglise. Des fonts baptismaux, naît l'unique peuple de Dieu […] » Ce qui signifie qu’être baptisé, c’est être incorporé au Christ, à l’Eglise, au peuple de Dieu. Entrer dans l’Eglise, c’est devenir membre de la communauté des baptisés. Une communauté chrétienne n’est pas fermée sur elle-même, elle s’ouvre aux autres. Elle accueille les nouveaux croyants et a le devoir de les accompagner. Et cet accueil de la communauté ne se manifeste pas seulement pendant la préparation ou au jour du baptême, mais il doit continuer aussi après la célébration du baptême pour que le néophyte puisse grandir dans la foi. »

S’unir à leur démarche
Annick et Claude Hochart, responsables diocésains du catéchuménat, sont tout à fait conscients de cette nécessité et font en sorte que les paroisses aient toute leur place dans le parcours des futurs baptisés : « Dans notre diocèse, le catéchuménat se déroule de plus en plus avec une formation par doyenné, une fois par mois. Une rencontre mensuelle en paroisse permet ensuite d’approfondir ce qui a été entendu en doyenné. Il est demandé également aux accompagnateurs de faire participer les catéchumènes aux temps forts de la paroisse, repas paroissial, pèlerinage et bien sûr célébrations. Si les accompagnateurs s’impliquent beaucoup auprès des catéchumènes, il est important que ceux-ci soient également accueillis par l’ensemble des paroissiens. L’entrée en catéchuménat a lieu pendant la messe du dimanche en paroisse, cette étape signifiant le début d’intégration dans la communauté. Puis, après l’appel décisif, trois scrutins sont prévus pendant la messe dominicale en paroisse. C’est important car, de fait, ils sont paroissiens à part entière et l’assemblée doit s’unir à leur démarche, par la prière, le soutien. De leur côté, les nouveaux baptisés peuvent se mettre au service de la paroisse en rejoignant un groupe, chorale, liturgie, éveil à la foi, caté, etc. »

Bienveillance et fraternité
Emmanuelle Mesmacque est en charge du catéchuménat des adultes sur l’ensemble paroissial de Verdun-sur-Garonne. Pour elle, la diversité des accompagnateurs est déjà signe d’Eglise : « L’équipe du catéchuménat, faite de plusieurs visages et personnalités, sera pour eux, une première expérience de communauté. Mais nous devons élargir et créer un lien avec l’ensemble de la paroisse. Les étapes catéchuménales en donnent l’occasion car elles ont lieu au cours d'une messe dominicale. Catéchumènes et accompagnateurs, nous préparons la célébration avec l'équipe liturgique. C'est à la fois une rencontre avec des acteurs de la vie paroissiale et une catéchèse. Autre exemple, nous essayons d'organiser, de temps en temps, un apéritif afin que les membres de la communauté et les catéchumènes fassent connaissance. Cela leur permet également de prendre part à ce service et d'aller à la rencontre des personnes pour partager ce verre qu'ils serviront. Ils peuvent aussi, après leur baptême, participer à la liturgie en lisant la Parole de Dieu à la messe. Il faut surtout veiller à ce que ces rencontres se déroulent dans la confiance, la bienveillance, l'amour de l'autre, le respect mutuel et la fraternité. Les catéchumènes sont « la prunelle de l'Eglise", nous en sommes responsables. »

Des visages, des sourires
Fabienne Désumeur vient d’être baptisée à Saint-Jean Villenouvelle. Professeure dans l’Enseignement catholique depuis 2009, elle vivait difficilement le fait de ne pas être baptisée : « Je ne fréquentais pas du tout de paroisse, c’est l’école qui m’a permis de tisser des liens avec l’Eglise, avec mes collègues, l’aumônerie... De temps en temps, nous avions également la visite de Mgr Ginoux. Mais j’étais mal à l’aise de ne pas être baptisée, je ne me sentais pas « légitime ». Lorsque j’ai commencé la préparation au baptême, j’ai découvert ce qu’était une communauté paroissiale, d’abord avec l’équipe d’accompagnement et le curé, l’abbé Ernest Mbiakop et, petit à petit, avec les paroissiens qui ont été très accueillants. On m’a pris par la main et je me suis laissé guider. A présent, je vais régulièrement à la messe, je reconnais des visages, nous échangeons des sourires, on se dit bonjour, je me sens à ma place. »

                                                                                   S. Bégasse
 

 

<< Go back to list