Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

A Castelsarrasin, l'ensemble paroissial travaille sur une vision pastorale commune

17 février 2016


Les responsables de l’ensemble paroissial de Castelsarrasin et toutes les personnes intéressées par la démarche réfléchissent à l’élaboration d’une vision commune, première étape d’un projet pastoral. Ces rencontres, pilotées par le curé et l’équipe pastorale, font écho aux travaux sur les orientations diocésaines et à la session théologique de février 2015.


Raymond Fauré, vous êtes le curé de l’ensemble paroissial de Castelsarrasin, pouvez-vous nous expliquer quel type de démarche vous avez débuté il y a quelques mois ?
Dans le sillage de la session diocésaine de février 2015 sur « La mission et la conversion pastorale à l’école du pape François », nous avons réfléchi au sein de l’équipe pastorale à comment nous pourrions mettre en œuvre ces changements et pour cela établir une vision pastorale commune. On s’est dit que dans un premier temps, il fallait que l’on fasse un état des lieux de notre ensemble paroissial. Pour cela nous avons lancé une rencontre au mois de juin dernier avec pour trame une grille qui reprenait les cinq dynamiques travaillées lors la session diocésaine. Cette relecture de nos actions et de la vie paroissiale a été un moment fort, ressourçant pour nous tous. Même si tous les acteurs n’étaient pas présents, c’est difficile de trouver une date qui convient à tous, notre nombre était significatif. Au-delà de ce bilan, je crois que la dynamique que cette rencontre a enclenchée est tout aussi importante.

Quelle suite avez-vous donné à cet état des lieux ?
Devant la variété des éléments apportés, nous nous sommes dit qu’il fallait continuer à creuser ces cinq dynamiques (l’annonce, la fraternité, la louange, la croissance, le service). Avec l’équipe pastorale nous avons décidé de proposer un parcours sur l’année en cinq étapes (les cinq dynamiques) aux personnes engagées ou intéressées sur tout l’ensemble paroissial. Pour bâtir chacune des étapes, nous utilisons des extraits vidéo des interventions de la session théologique, bien sûr la parole de Dieu, des textes du magistère, des textes fondateurs et nos expériences pratiques. Mais pas seulement, notre idée et elle est centrale dans la démarche, c’est de permettre aux participants de se ressourcer auprès de Dieu en pratiquant la prière, la louange, le chant et des partages fraternels à chaque rencontre. La question à laquelle nous devrons répondre est : « Quelle évangélisation voulons-nous dans nos paroisses ? »
Nous allons prendre du temps pour cette démarche car elle doit être fédératrice. Nous voulons travailler ensemble et mettre en commun ce qui construira l’unité dans le futur de nos communautés. Nous devrons penser à répartir nos forces sur l’ensemble du territoire. L’objectif est de formuler notre vision (ou visée) pastorale pour la Pentecôte 2016.

Comment y arriver ?
Je crois que notre démarche serait vaine si on en écarte la dimension spirituelle. Nous sommes réunis pour faire la volonté du Seigneur. C’est sous son regard que nous allons aborder les cinq rencontres. Chacun devra avoir ce désir de faire sa volonté et lui demander : « Seigneur, que veux–tu que je fasse ? ». C’est un peu cette notion d’ « élection », importante dans la spiritualité ignatienne, qui est développée dans les retraites. Ceci dit, ce que nous proposons n’est pas une retraite mais bien une démarche collective où nous aurons le désir de recevoir un appel du Seigneur. C’est clairement une invitation à se centrer sur lui et non pas uniquement sur sa propre conception de l’évangélisation, ou ses envies. En tous les cas, c’est mon aspiration en tant que pasteur de l’ensemble paroissial de Castelsarrasin.

Vous avez déjà eu une première rencontre.
Oui, elle portait sur la communion fraternelle. Nous sommes partis notamment des Actes des Apôtres (Actes, 2, 42-47). Je ne dirais pas qu’elle porte déjà des fruits mais, depuis, des nouvelles propositions ont vu le jour pour cette fin d’année. Nous allons faire avant Noël une soirée de louanges et pour le 31 décembre, une soirée fraternelle sera proposée avec une messe à 20 h 30 et un repas partagé, une sorte de réveillon ! Notre démarche c’est bien de faire de nouvelles propositions.

Vous êtes optimiste pour l’avenir ?
Je suis convaincu que cette visée pastorale sera une ouverture à un avenir qui reste à découvrir. L’important, c’est déjà ce qui se passe en amont, ces rencontres, ces partages fraternels. L’énoncé de notre visée nous ouvrira donc un ou des chemins qui resteront à parcourir mais le choix d’une direction aura été fait.

Propos recueillis par JF Laparre (Bulletin Catholique n° du 6/01/2016)

 


 

<< Go back to list