Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Monsieur le chanoine Pierre Gayne

Monsieur le chanoine Pierre Gayne est à Beaumont de Lomagne le 24 février 1902.

Il fait ses études de théologie au grand séminaire de Montauban où il a été l'élève du chanoine Fernand Pottier originaire comme lui de Beaumont de Lomagne et fondateur de la société archéologique de Tarn et Garonne.

Il est ordonné prêtre le 19 décembre 1925 à Montauban.

Il sera:

  • Vicaire à Saint Sauveur de Castelsarrasin, le 6 février 1926 ;
  • Vicaire à la cathédrale, le 7 janvier 1928 ;
  • Curé de Maubec, le 21 septembre 1929 ;
  • Curé-doyen de Lavit, le 21 novembre 1935 ;
  • Aumônier de l'Institut Familial, le 7 août 1947 ;
  • Animateur de la commission diocésaine d'art sacré en 1949 ;
  • Chanoine honoraire, le 20 décembre 1951 ;
  • Curé de Campsas, le 8 juillet 1954.

Pour raison de santé il démissonne de sa charge et se retire sur place à Campsas le 29 septembre 1977.

Il est décédé à Campsas  le 9 mai 1980.
La messe de sépulture à été célébrée le lundi 12 mai 1980 à Campsas et il a été inhumé au cimetière de Beaumont de Lomagne.

Il avait été élu membre titulaire de la société archéologique de Tarn et Garonne en 1943 et avait assuré la présidence de cette société de 1952 à 1969. Il en avait été par la suite président d'honneur. Il prononça devant les membres de la société de nombreuses conférences notamment sur les églises de Tarn et Garonne.

Il était aussi reçu comme membre de l'académie de Montauban le le 5 décembre 1956 et fut chevalier de la légion d'honneur.

En même temps qu'il assurait son travail de pasteur dans les différents ministères qu'il avait exercés, il s'est passionné pour l'histoire locale , et "son travail de recherche a fait de lui un véritable chercheur". Pendant la maladie qui l'avait contraint à un long repos dans ses jeunes années, il avait pu approfondir l'histoire de Tarn et Garonne.
Il se disait autodidacte,  et a toujours considéré ses recherches comme un prolongement de son ministère.

"Il a parcouru les routes du diocèse à la recherche des traces de l'Eglise dont l'histoire s'écrit dans les monuments."

Il a prononcé de nombreuses conférences devant la société archéologiques et publié plusieurs ouvrages :

  • L'Eglise Saint-Jacques de Lavit (1946) ;
  • L'Eglise de Beaumont de Lomagne (1952) ;
  • L'Eglise de Caylus (1961)
  • Les Eglises du Tarn et Garonne (1968) ;
  • Les Clochers du Tarn et Garonne (1969)
  • La Lomagne (1969)
  • La reconstruction des églises dans le diocèse de Montauban au XVII° siècle
  • Dictionnaire des paroisses du diocèse de Montauban (1978), l'ouvrage le plus important de sa vie d'écrivain et aboutissement de ses années de recherches. Pour cet ouvrage l'Institut de France lui a accordé le prix chanoine Delpech.

" l'église reste toujours au milieu des villages ou souvent isolée dans les campagnes. Elle demeure debout comme un témoin de la foi ; même si elle n'a pas toujours une valeur artistique, en elle s'exprime, comme le disait Maurice Barrès "l'âme de la terre"; elle pérennise la présence du sacré et la figure chrétienne du pays. Elle constitue un patrimoine moral à sauvegarder."

La citation ci-dessus est du chanoine Pierre Gayne, qui a rédigé le "Dictionnaire des paroisses du diocèse de Montauban" publié en 1978 illustré de photographies de Pierre Sirgant notamment.

Où trouver cet ouvrage ? - Cet ouvrage présente la plupart des églises du diocèse avec des notes historiques retraçant leur fondation et leur évolution. C'est un ouvrage unique que l'on peut se procurer auprès du :

Secrétariat de l'évêché
6, fg du Moustier
82017 Montauban cedex
Tél. 05.63.91.62.40.
Fax : 05.63.91.62.79
secretariat[nospam]catholique-montauban.cef.fr

 

Voir aussi :

Discours de Mgr Jacques de Saint-Blanquat lors de la réception de M. le chanoine Gayne après la parution du "Dictionnaire des paroisses"

Homélie de Mgr Jacques de Saint-Blanquat lors de ses obsèques

Article de présentation du dictionnaire (Bulletin catholique 12/1978)

Eloge de M. le chanoine Gayne par l'abbé Georges Passerat (1980)

Hommage de M. J.C. Fau, président de la société archéologique de Tarn et Garonne (1980)

Hommage de M. M. Méras, président d'Honneur de la Société Archéologique (1980)

Testament spirituel