Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Abbé Jean-Baptiste Cheval

 Biographie de l'abbé Jean-Baptiste, Pierre CHEVAL (1817-1876)
réalisée et rédigée par Elisabeth Sebban
© oeuvre déposée par l'auteur, à la SGDL le 12/10/2009 sous le n° 2009-10-0123

cheval 44_300.jpgL'abbé Jean Baptiste Cheval est né le 6 août 1817 à Bagnères-de -Luchon dans la Haute-Garonne

  • De 1837 à 1847 il enseigne l'archéologie au petit séminaire de Moissac chez les soeurs de la Miséricorde ;
  • Il entre au grand séminaire de Montauban en 1839 ;
  • Il est ordonné prêtre le 1er juin 1844 ;
  • De 1840 à 1850, il réalise une partie des plans de l'église Saint-Sour à Terrasson - Lavilledieu en Dordogne ;
  • En 1845, rédige le compte-rendu pour l'église-abbatiale Saint-Pierre de Moissac - Tarn-et-Garonne ;
  • En 1846, peint l'église de Nevèges (82), qu'il décore d'une grisaille flamboyante ;
  • De 1847 à 1850, il sera curé de Saint-Romain (82) dans le canton de Molières  ;
  • De 1850 à 1858, curé de Cazes-Mondenard (82) , il réalise les peintures d'iconographie de l'église Saint-Michel à Verdun-sur-Garonne (82) et de l'église Saint-Martin à Aucamville (82). 
  • En 1851, il peint un Christ en croix, tableau signé, (JBC -1851 n° 32), découvert dans l'église d'Espanel (82) par Elisabeth Sebban et déclaré par cette dernière à la Conservation départementale des antiquités et objets d'art de Tarn-et-Garonne le 9 septembre 2008 : 
  • En 1856, dirige le chantier de la nouvelle église Saint-Georges à Bétaille (46). L'édifice est consacré en 1871 par Mgr Grimardias. 
  • De 1858 à 1872, quitte Cazes-Mondenard et le diocèse de Montauban sous Mgr Doney, lequel lui accorde son exeat à la demande de Mgr Bardou, évêque de Cahors, à la recherche d'un architecte pour le titanesque chantier des restaurations des Sanctuaires de l'église de Notre-Dame de Rocamadour et de ses chapelles remarquables ;
  • En 1862, créé la première édition du livre du pèlerin édité aux Editions Victor Bertruot à Montauban ;
  • Ee 1860 à 1862, propose le plan de deux tours-clochers jumelles de la collégiale Saint-Martin de Brive-la-Gaillarde (19) ;
  • De 1862 à 1866, réalise le décor de l'église-abbatiale de Sainte- Marie à Souillac (46) ainsi que le calvaire de Feneyrols (lieu-dit :Carrendier) à Saint-Antonin-Noble-Val (82) ;
  • En 1864, réalise le tombeau de son ami Pierre Bonhomme à Gramat (46) ;
  • En 1865, conçoit également le tombeau de son père Jean- Baptiste Cheval, décédé et inhumé à L’Hospitalet. (Rocamadour).
  • De 1865 à 1869, architecte et restaurateur de l'église de Notre-Dame-d'Arliquet (87), il construit la nouvelle chapelle du sanctuaire de Notre-Dame-de-Lorette, haut lieu de pèlerinage du Limousin (consacré à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs) ;
  • De 1867 à 1872, réalise les plans et les peintures des chapelles du Sauveur et de la Sainte Vierge à la Souterraine (23) ainsi que la crypte de la fondatrice ;
  • En 1868, dresse les plans du couvent des Soeurs de Notre-Dame-du-Calvaire à Gramat (46) ;
  • De 1870 à 1872, conçoit le monument de la Sainte Vierge à la cathédrale de Saint-Etienne de Cahors (46) ;
  • En 1872, suite à une grave chute d'un échafaudage de vingt mètres survenue sur le chantier de Rocamadour, il réintègre le diocèse de Montauban auprès de son ami Fernand Pottier (fondateur de la Société archéologique de Tarn-et-Garonne) ;
  • En 1872, crée la rubrique religieuse du Bulletin Catholique de Montauban ;
  • En 1873, réalise les plans du couvent de Sainte-Claire pour la congrégation des Soeurs de la Sainte-Famille à Villefranche-de-Rouergue (12) ;
  • En 1874, conduit les travaux d'agrandissement et d'architecture de l'église Saint-Barthélémy à Cressensac (46) ;
  • Le 7 juin 1875, désigné chanoine honoraire sans fonction de la cathédrale de Montauban par Mgr Legain ;
  • De 1875 à 1876, dirige les travaux de la chapelle privée du Collège Saint-Théodard à Montauban ;
  • Le 26 novembre 1876, décède à 19 heures à son domicile privé, 94 rue de  Lacapelle à Montauban ;
  • Le 28 novembre 1876, inhumé au cimetière Urbain Trapèze A bis de Montauban dans l'ancienne concession du curé archiprêtre Fleys à la demande officielle de son ami Fernand Pottier (cf. ci-dessous l'enquête de la biographe) ;
  • Le 7 décembre 1876, une oraison funèbre est célébrée pour « le repos de l'âme de ce bienfaiteur », oraison publiée dans le Bulletin Catholique du diocèse de Montauban (du 1er décembre 1876, n° 47) ; 

 © Biographie réalisée, rédigée et déposée à la SGDL par Elisabeth Sebban dont on trouvera ci-dessous les études, recherches, photos et publications.

  • Le 4 novembre 2007, après une enquête minutieuse. Elisabeth Sebban, biographe, a retrouvé l'existence et l'emplacement jusque-là inconnus de la sépulture abandonnée de l'abbé Jean-Baptiste Cheval.
  • Le 13 novembre 2007, E. Sebban, biographe, procède au nettoyage de la plaque de marbre descellée comportant une épitaphe (psaume 68 – V 10).
  • Le 10 novembre 2008, suite à sa demande et avec la coopération de M. Robert Gabaud, responsable des cimetières, la plaque a été restaurée et re-scellée sur la sépulture.
  • Le 2 février 2009, grâce au travail de mémoire accompli par Elisabeth Sebban, la tombe a été classée et protégée gracieusement par les services de la municipalité de Montauban, de ses élus et de sa député-maire, Mme Brigitte Barèges.
  • Le 9 mars 2008, après une enquête minutieuse, Elisabeth Sebban découvre l'existence et l'emplacement « jusque-là inconnues » de la plaque commémorative en marbre (non-posée) : 1,80 m x 0,80 ; du cannonicat du chanoine Jean-Baptiste CHEVAL gravée en latin selon la volonté de Mgr Alfred Grimardias  en 1883 en remerciement des restaurations des Sanctuaires de Rocamadour.
  • Le 29 avril 2009, à la demande d' Elisabeth Sebban ; la plaque restaurée est posée à l'entrée de l'enceinte sacrée par autorisation de travaux sur un immeuble classé au titre des Monuments historiques délivrée par la DRAC Midi-Pyrénées et le SDAP (service départemental de l'architecture et du patrimoine) de Cahors en la personne de son adjoint en chef, M. Philippe Gisclard et l'équipe de bénévoles de Rocamadour qui a procédé à titre gracieux au nettoyage de la stèle, en présence du P. Clément Nastorg.
  • Le 12 Septembre 2009, bénédiction de la plaque de canonicat du chanoine Cheval par Mgr Norbert Turini, évêque de Cahors, lors de la semaine mariale à la demande de la biographe. Action, réhabilitation et biographie qu'elle dédie à la mémoire du chanoine Jean-Baptiste, Pierre Cheval et à la reconnaissance de la grande oeuvre de cet architecte hors du commun.

    Publications:
  • Bulletin de l'Association des Amis du Vieux Souillac n° 59, 1er semestre 2008 avec biographie;
  • Bulletin de la Société des Etudes du Lot 1er fascicule 2008, tome CXXIX, page 74, biographie sur l'Abbé CHEVAL avec biographie;
  • Mémoire du pays d'Aixe (année 2008 - Tome XIX) avec biographie.

    Presse :

  • Le Petit Journal de Comminges, n° 217, 2009, p 9
  • Le Petit Journal du Tarn et Garonne, n° 2970, 2009, p 4
  • Le Petit Journal du Pays Toulousain, n°255, 2009, p 4
  • Le Petit Journal de l'Ariège, n° 55, 2009, p 22
  • Le Petit Journal du Gers, n° 278, 2009, p 39
  • Le Petit Journal du Lot, n°231, 2010, p 26
  • Le Petit Journal de l'Aveyron, n° 189, 2010, p 4
  • Le Courrier du Tarn et Garonne, n° 3410, 2010
  • Le Sillon, n° 4 (4 éditions), avril 2010, p 15
  • Le Petit Journal du Pays Toulousain, n° 244, 2009
  • La Vie Quercynoise n° 3335, p 22 - 2009
  • La Vie Quercynoise  n°3339, p6 - 2009
  • La Dépêche du Midi (Lot), p 278 - 15/09/2009

©Oeuvre déposée le 12/10/2009, par l'auteur Elisabeth Sebban, à la Société des gens de lettres (SGDL), sous le numéro 2009-10-0123. La vie et  l'oeuvre de l'abbé Jean-Baptiste, Pierre Cheval (1817-1876) avec biographies, plus étude d'un blason dans la chapelle Saint-Michel à Rocamadour. Les photos sont aussi protégées.