Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Résidences des évêques de Montauban

L'abbaye de Montauriol

Lors de la création du diocése de Montauban par le pape Jean XXII en 1317 celui-ci il désigna l'abbé de Montauriol Bertrand de Bistour comme évêque du nouveau diocèse. Le nouvel évêque résida donc dans les locaux de l'abbaye. L'abbatiale devint la cathédrale du nouveau diocèse.

La maison de la rue de l'aiguille

En 1396 Bertrand Robert de Saint Jal acheta une maison dans la rue de l'aiguille (actuelle rue de la comédie) pour y établir sa résidence. Cette maison fut léguée à ses successeurs, par son testament du 18 avril 1398. Certains l'occupérent jusqu'en 1443, d'autres non, préférant la résidence officielle des évêques à Montauriol. Cette résidence accueillit le roi Charles VII en 1442. En 1476 la maison est cédée aux consuls qui en firent la résidence consulaire. Dans les années 1870 ce quartier fut démoli pour des aménagements urbains et notamment la construction d'un pont qui prit le nom de "Pont des consuls" (1898).

Beaumont de Lomagne

Bernard de Fontenilles dut quitter Montauban, chassé par les anglais et s'installa pour un temps (1430-1436) à Beaumont de Lomagne.

Piquecos et Montech

En 1561 l'évêché de Montauriol et la cathédrale sont détruits. Pendant les longues années de guerre avec les calvinistes de 1562 à 1629 les évêques de Montauban résidèrent dans différentes villes du département : château de Piquecos pour Jacques Desprets, à Montech pour Anne de Murviel qui ne put entrer définitivement à Montauban qu'en 1629.

 Le palais épiscopal (actuel musée Ingres)

En 1664 Pierre de Berthier fait construire la résidence épiscopale sur les rives du Tarn (actuel musée Ingres). Il fut occupé par les évêques de Montauban dès la fin de sa construction (1680) et jusqu'à la révolution française où le palais devint bien national(1790). Vendu aux enchères il fut acheté en 1791 par la municipalité qui en fit l'hôtel de ville jusqu'en 1909.

L'hôtel d'Aliès

L'hôtel Aliès, actuellement mairie de Montauban, deviendra la résidence des évêques (1823) à la suite de la création du diocèse de Montauban, après la création du département de Tarn et Garonne par Napoléon Ier. Il sera la résidence des evêques jusqu'au 21 décembre 1906 date à laquelle Mgr Fiard fut explusé en application de la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l'État.

Il fut un temps accueilli chez un particulier, puis dans une maison rue Lacapelle.

Le château de Montauriol

Il fut construit vers 1870 par M. Fabre de Cahuzac. Il se situe non loin de l'emplacement où se trouvait l'ancienne abbaye de Montauriol.

Ce château devint la résidence de l'évêque de Montauban à partir de 1909 date à laquelle Mgr Marty se rendit acquéreur du jardin de l'évêque et du château de Montauriol. Il sera la résidence des évêques jusqu'en 1974 date à laquelle Mgr de Courrèges céda le chateau et une partie du jardin au Conseil Général.

L'ancienne maison des missionnaires diocésains

Depuis 1974 l'évêché de Montauban se trouve au 6 faubourg du Moustier dans l'ancienne maison des missionnaires diocésains, qui fut plus tard occupé par les Pères rédemptoristes.

Cette maison fut intallée près de la chapelle de l'Immaculée Conception (1860-1870) par Mgr Jean Marie Doney.

 

Sources
Bulletin de la société archéologique de Tarn et Garonne (1876)
Bulletin catholique du diocèse de Montauban (1906 et 1907)
Note de M. Jean-Claude Fau