Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 
Document Actions

Mgr Pierre-Eugène-Alexandre MARTY

Né le 31 octobre 1850 à Beaumont du Périgord (Dordogne)

A compter du 23 octobre 1862 il commence ses études au petit séminaire de Bergerac.
Il poursuit sa formation au Grand séminaire de Périgueux

Prêtre le  30 mai 1874
Il fut vicaire à Ribérac, puis à la Cité et à la cathédrale St-Frint, puis curé à Sainte Aulayade de Breuilh.

Il est nommé en 1883 professeur de dogme au grand séminaire de Périgueux après une année de préparation au doctorat de théologie à l'institut catholique de Toulouse.

En 1888 il est nommé chanoine titulaire

Nommé le 7 août 1907 evêque coadjuteur du diocèse de Montauban il est ordonné le 21 septembre à la cathédrale St-Front de Périgueux.

Il fait son entrée sollennelle à la cathédrale de Montauban le 10 octobre 1907, accueilli par Mgr Fiard.

Evêque de Montauban en 1908

Proche de l'action française il s'affronta avec le maire de Montauban en organisant des manifestations religieuses en dehors des lieux de clulte.
"Les prises de position de Mgr Marty, répétitives et provoquantes, indisposèrent Rome qui le lui fit savoir en 1921, par la bouche du nonce, Mgr Ceretti." JC.FAU dans "Le Tran et Garonne de la préhistoire à nos jours"

Décédé le 2 février 1929 à Montauban.
Les obsèques ont été célébrées dans la cathédrale de Montauban le 6 février 1929. Il est inhumé dans la chapelle Saint-Pierre.

Armoiries

D'azur à la croix tréflée d'argent, cantonnée, au premier canton
d'une étoile d'or au rayon de même, abaissée à sénestre.

Devise 

Devise "Véritas libérabit vos" -
            "La vérité vous rendra libre"

On trouve aussi ses armoiries sur la porte de la chapelle de l'ancien grand séminaire

 Voir le portrait

Testament spirituel :

"Je soussigné demande à Notre-Seingeur Jésus-Christ, par sa très sainte, la bonne et douce Vierge Marie et par Saint Pierre mon patron céleste, la grâce de mourir dans l'amour de Dieu, n'ayant aucune faute, même vénielle, sur la conscience, et ayant obtenu le pardon de toutes mes fautes, et pardonnant de tout coeur toutes celles dont j'ai pu me croite offensé.
J'accepte la mort et fais le sacrifice de ma vie pour la gloire de Dieu, le triomphe de la Sainte Eglise et le salut des âmes"