Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

L'abbatiale Saint-Pierre

 

L'histoire de l'Abbaye, est comme inscrite dans l'architecture de ce monument : dans sa diversité, il porte les marques des époques successives de sa construction.
 
Sous le sanctuaire dorment les bases d'un autel mérovingien, témoin sans doute de la fondation primitive et du premier oratoire.
Le chevet actuel repose sur les bases romanes de l'église clunisienne consacrée très solennellement en 1063 par Dom Durand de Bredons.
Cette abbatiale fut agrandie à la fin du XIIème siècle et le nouvel édifice était couvert de coupoles; la partie basse des murs de la nef, dans l'abbatiale actuelle, remonte à cette époque.

Le XVème siècle, second âge d'or, a vu une profonde modification de l'édifice. Le style gothique s'impose dans les parties hautes de la nef et dans tout le chœur, réalisant un magnifique vaisseau à nef unique, bien dans la tradition languedocienne. Les peintures sur mur récemment restaurées, donnent à cette abbatiale un air très chaleureux.

La statuaire est particulièrement riche et attachante.
L'or des statues du XVIIIème siècle s'accorde avec le ton ocre des fresques.
Les chapelles peu profondes offrent aux regards des œuvres majeures de l'époque gothique.

pieta_petite.jpg

 

 

Une Pieta en pierre, dont les inscriptions du socle nous livrent la date (1476) avec le nom des donateurs. La chapelle du Saint Sacrement possède également une autre Pieta dite Notre Dame du Lemboulari.

 

 fuite_petite.gifToujours du XVème siècle, une charmante Fuite en Egypte

mise_tombeau_petite.gif
 

et une somptueuse Mise au Tombeau
avec ses huit grands personnages.

 

 

 

 

christ_roman_petit.gif

 

Du XIIème siècle,un magnifique Christ Roman sur une croix arborescente, respire la paix et se rapproche par sa sérénité des personnages du tympan.

 


 

 

La tour-porche comprend au rez-de-chaussée un robuste narthex avec des chapiteaux de grande dimension.
A l'étage, la chapelle Saint-Michel donne une vue plongeante sur l'intérieur de l'église. La voûte, en forme de coupole, est animée de douze arcatures qui partent de douze colonnes engagées et se rejoignent autour d'un oculus. Cette salle symbolise la Jérusalem Céleste du chapitre 21 de l'Apocalypse.


Le clocher coiffé d'une toiture pyramidale, abrite un carillon de 24 cloches.