Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 

Dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge

  • Adresse
    • Dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge Centre Bellissen: Institut Médico-pédagogique
    • 82290 Montbeton
  • Tel : 05.63.67.40.70

 

Dans les années 1800 le marquis de Bellissen fit don de cette propriété pour la création d’un orphelinat. Depuis, les Dominicaines de la Présentation de la Sainte Vierge s’occupent du centre, qui fut aussi une pouponnière et par la suite, dans les années cinquante, devint un IMP. Sur les six sœurs qui constituent la communauté actuelle, quatre ont participé à la fondation de l’IMP et y ont assuré des fonctions de direction et d’encadrement. La communauté compta jusqu’à vingt-cinq sœurs.

Aujourd’hui c’est une communauté âgée, elles ont toutes plus de quatre-vingt ans et n’assurent plus de responsabilité dans le centre qui est dirigé par Mme Patricia Téral, laïque.

Sœur Marie-Dominique, responsable de la communauté est arrivée il y a quatre ans à Bellissen. Avec les autres sœurs, elle assure une présence importante à l’intérieur même du centre. Elles donnent un témoignage de la vie religieuse tant aux nombreux membres du personnel (il sont quatre-vingt dix), qu’aux pensionnaires. Les sœurs qui sont là depuis plus de quarante ans, ont vu arriver des enfants au centre qui vivent maintenant au Foyer d’adultes, des liens d’affection se sont tissés. Les offices rythment la journée. Les soeurs assurent, avec les moyens humains dont elles disposent, une catéchèse adaptée auprès de pensionnaires. C’est sœur Marie-Ange, de la communauté de la rue du Lycée de Montauban, qui vient une fois par semaine. Sœur Marie Dominique, quant à elle propose tous les quinze jours un temps de célébration, de rencontre à la chapelle, à partir de la parole de Dieu.

La présence de la communauté, gérant le centre autrefois, est totalement dans le charisme des dominicaines qui sont actives dans l’enseignement, les hôpitaux et le domaine social. Aujourd’hui, elles sont environ trois mille dispersées dans le monde.

JFL