Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 

Ensemble paroissial d'Ardus

Ensemble paroissial d'Ardus Paroisses de Falguières, Ardus, Loubéjac et Cos
  • Adresse
    • Presbytère d'Ardus 1 place de l'Eglise
    • 82130 Lamothe Capdeville
  • Tel : 05.63.31.31.19
  • Laurent BONHOMME
    • vicaire général administrateur temporaire
    • presbytère d'Ardus
    • 82130 Lamothe-Capdeville
    • Tel : 05.63.31.31.19
  • Thierry QUERCY
  • Josiane CAMBOU
  • J-Pierre GRASMUCK
  • jacqueline LACAZE
    • membre EAP
    • Falguières
    • Tel : 06.98.75.47.97
  • J-Marc LAFITTE
    • membre EAP
    • Loubéjac

Un peu d'histoire de l'église d'Ardus

D'après le dictionnaire des paroisses de P. GAYNE (1978)
(Arduno, 926). Gaulois : are, devant, ou artos, ours
et dunum : colline, puis forteresse.

L'église Notre-Dame d'Ardus fut léguée en 961 par Raymond 1er, Comte de Rouergue, à l'abbaye de Moissac. Dans la seconde moitié du 11e siècle, elle fut usurpée par les laïques. Urbain II de passage à Toulouse, ordonna en 1097 la restitution au monastère. Ceui-ci fut confirmé par Grégoire IX en 1240 dans cette possession qui se maintint jusqu'au 14e siècle. Le chapitre de Cayrac supplanta Moissac par la suite, et c'est son doyen qui, au 16e siècle, jouissait du droit de présentation à la cure.
Il semble que cette église ait été reconstruite à la fin du 15e siècle sur un plan très régulier. Elle souffrit des guerres de Religion en 1621 et 1628 ; la voûte s'effondra et le clocher fut détruit. La voûte a été rétablie en 1893, le clocher rebâti en 1934.
L'édifice se présente aujourd'hui avec un large chœur à cinq pans et une nef de quatre travées voûtée d'ogives; la voûte est ramifiée dans le chœur. Sept chapelles latérales sont inégalement réparties.
Le clocher en forme de tour flanque la dernière travée à droite; il a été construit selon les données modernes, en ciment armé revêtu de briques.
L'église possède deux beaux reliquaires du 13e siècle provenant des abbayes cisterciennes de Grand-Selve et de Belleperche, et destinés à être portés en procession. Ils sont actuellement conservés au trésor de Bouillac. L'un a la forme d'un tableau rectangulaire terminé en pignon, il est en vermeil et cuivre sur âme de bois, avec garniture de filigranes, de pierres précieuses et d'intailles. Le second, de forme discoïdale, est fait de plaques d'argent niellées sur âme de hêtre; on y voit sur la face antérieure un Christ en majesté, entouré des symboles des évangélistes, dont le dessin rappelle les productions romanes.
On remarquera un tableau sur toile du l7e siècle, restauré par les soins des services des Monuments Historiques, représentant la Crucifixion avec saint Louis et Louis XIII à genoux; et un dôme des fonts baptismaux en bois doré et peint, du début du 19e siècle.
A l'occasion d'une restauration générale en 1952, le chœur a été décoré de peintures à la fresque dans le style byzantin par Nicolas Greschny.