Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 

Ensemble paroissial de Meauzac

MEAUZAC.

(Melsac, 783) n.h. gall-rom: l\1ellitius et suff. -acum. 700 bah. Castelsarrasin.

La paroisse de Meauzac, si l'on se réfère à son patron saint Martirl, semble avoir une origine assez ancienne. Comme plusieurs de la région, elle était
une possession de l'abbaye de Moissac à qui elle aurait été donnée en 783 par l'évêque de Cahors Agamus. Usurpée par les laïques, elle fut restituée
au monastère d()nt les bulles papales en 1097 et 1240 reconnaissent la dépendance. Elle fut érigée en prieuré au 12e siècle et attribuée alors à la mense abbatiale.
La Réforme fut introduite de bonne heure dans ce village par le seigneur du lieu Guion de Bar. Il n'est donc pas étonnant que l'église ait été détruite en 1561 et qu'un temple l'ait remplacée bientôt après. La population demeura protestante pour les quatre cinquièmes ; la Révocation de l'édit de Nantes favorisa le retour au catholicisme. Une communauté calviniste assez nombreuse subsiste toujours avec un temple et un cimetière particulier.
L'église, relevée de ses ruines au 17e siècle, fut transformée et agrandie en 1860; on ajouta le chœur et deux chapelles, les murs furent exhaussés et reçurent une voûte d'ogives; le minuscule clocher rectangulaire fut remplacé par le clocher actuel. Elle se présente donc aujourd'hui avec une abside à cinq pans, une nef de quatre travées et six chapelles latérales. Le clocher repose sur un porche ouvert ; il comprend plusieurs étages faits d'éléments disparates assez peu harmonisés, qui lui donnent un carac- tère original. Le chœur de l'église a été orné par Cazottes en 1872 de cinq tableaux muraux; en 1923 l'abbé Léris compléta cette décoration par celle de la nef où l'on retrouve l'art bien personnel de ses motifs stylisés. Mgr Marty procéda à la consécration le 20 mai 1924.
Les Sœurs de la Providence fondèrent à Meauzac une école libre de filles dirigée aujourd'hui par des maîtresses laïques.