Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
 

Ensemble paroissial de Parisot

Ensemble paroissial de Parisot Paroisses associées : St Peyronis, St Projet, Puylagarde, Saillagol, Loze, Neuviale, Castanet, Le Cuzoul, St Igne, Félines
  • Adresse
    • Fraternité Messagers de la Bonne Nouvelle LD Salvagnac
    • 82160 Lacapelle-Livron
  • Envoyer un mail
  • Tel : 05.63.67.08.61
  • abbé Serge Solignac
    • Curé
  • Lagarrigue Francoise
    • Eq. Pastorale
  • Lombard Marie-Thérèse
    • Eq. Pastorale
  • Truchet Michel
    • Eq. Pastorale

Pour tout savoir sur la vie de la paroisse, cliquer sur ce lien

http://peresergebaladin.wordpress.com/

 

 

d"après le Dictionnaire des Paroisses de P. GAYNE (1978)
(Parisoto vers 922) Diminutif de Paris.
504 hab. (rec. 1999)

L'église primitive de Parisot fut celle de Saint-Martin, située au milieu du cimetière, à un kilomètre environ du village actuel. On peut penser que jadis la population était plus dispersée et que, lors de l'insécurité provoquée par la guerre de Cent Ans, elle vint se grouper sous la protection du château. Ainsi peu à peu l'église Saint-Martin fut-elle délaissée, et elle perdit son titre paroissial à la fin du 14e siécle.
En 1528, elle était encore en bon état, mais faute d'entretien elle s'écroula vers la fin du 16e siècle; on n'en conserva que le chœur qui subsiste encore aujourd'hui, privé de sa voûte. Ce reste d'église a servi de tombeau pour les prêtres; on y distingue des pierres tombales ornées de la croix de Malte.
L'église Saint-Andéol, dédiée au martyr de ce nom, apôtre du Vivarais, ne fut d'abord que la chapelle du château; elle existait déjà lorsque vers 1380 elle fut choisie comme église paroissiale. En 1451 une visite canonique de l'évêque de Rodez constatait qu'elle était fort mal entretenue et que les habitants se plaignaient de ses dimensions trop étroites. L'agrandissement toutefois ne fut réalisé qu'à partir de 1518, en utilisant la partie existante : ainsi s'expliquent l'irrégularité du plan et la déviation de l'axe motivées par la situation topographique.
C'est vers cette époque sans doute qu'elle fut érigée en prieuré auquel nommait l'évêque diocésain et que souvent la famille de la Valette conserva pour ses membres. Mais ce prieuré continua à porter le nom de Saint-Martin qui était celui de l'ancienne église. Le prieur assurait au vicaire perpétuel, remplissant les fonctions de curé, une pension congrue.
Telle qu'elle est aujourd'hui, l'église paroissiale de Parisot se présente donc avec deux parties bien distinctes. La première partie, du 14e siècle, comprend à peu près les deux dernières travées; la seconde, du début du 16e, la première travée et le chœur à cinq pans. L'ensemble a été au 16e siècle voûté d'ogives évidées et filetées, avec en général des culots deretombée ornés de motifs flamboyants. C'est à la travée médiane que se relient les deux axes de cette église.
La nef est accompagnée de trois chapelles latérales d'époques diverses. Les fenêtres à meneau ont un remplage rayonnant qui a été en grande partie reconstitué ; la façade s'éclaire d'une rose polylobée.
Cette façade possède un portail à vousures du 14e siècle, orné au cordon de l'archivolte de masques humains, et, au-dessus des colonettes, d'une double rangée de feuillage.
Le clocher s'adosse à la seconde travée. La base carrée est occupée par l'une des trois chapelles de l'église; le premier étage contient aussi une ancienne chapelle ou dépôt d'archives. Les cloches sont logées à l'étage supérieur qui est séparé du reste par un bandeau et s'amortit par une flèche en charpente, recouverte d'ardoises; cette flèche a été souvent refaite et présente quatre pans à la base pour finir en octogone.
Le mobilier comprend quelques pièces intéressantes du 18e siècle: la chaire et le dossier du banc d'œuvre, avec personnages sculptés, une Vierge à l'Enfant en bois doré et un calice en argent.
La pièce la plus remarquable est une croix de procession, du 14e s., en vermeil sur âme de noyer, décorée de gemmes et de rinceaux, et ornée au 16e s. de figures émaillées. (M.H.).